Retour aux résultats Version imprimable

Abitibi-Témiscamingue

Origine et signification Pris séparément, les deux constituants de ce toponyme administratif sont parmi les plus anciens du Québec. D'origine autochtone, de la langue algonquine plus précisément, ils ont servi à désigner deux grands lacs qui chevauchent la frontière de l'Ontario et du Québec et qui se trouvaient sur les voies fluviales empruntées par les coureurs de bois, les trafiquants de fourrures, les missionnaires et les militaires en route vers la baie d'Hudson.

Correspondant en partie au bassin supérieur de la rivière des Outaouais, le Témiscamingue a été colonisé dès la seconde moitié du XIXsiècle tandis que, plus au nord, les vastes étendues argileuses de l'Abitibi se couvriront de colonies agricoles à partir de 1910-1930. L'axe s'étendant entre Rouyn-Noranda et Val-d'Or verra la création de nombreux établissements miniers, surtout après 1912.

Abitibi et Témiscamingue sont des noms depuis longtemps utilisés dans la toponymie administrative pour désigner notamment des divisions de recensement et des circonscriptions électorales. Quant à la région administrative, tout d'abord nommée Nord-Ouest, en 1966, elle associe officiellement les éléments Abitibi et Témiscamingue depuis 1981 seulement, ce qui confirme un usage constaté cependant depuis déjà plusieurs décennies.

La région, qui rassemble 151 978 habitants (1991) sur un territoire d'un peu plus de 66 000 km², renferme les MRC de Témiscamingue, de Vallée-de-l'Or, de Rouyn-Noranda, d'Abitibi et d'Abitibi-Ouest. Administrée à partir de Rouyn-Noranda, sa principale agglomération, la région comprend les villes de Val-d'Or, d'Amos, de La Sarre et de Ville-Marie. L'économie régionale, largement tributaire de l'exploitation de la forêt, des mines et, à un moindre degré, de l'agriculture, renferme un petit secteur manufacturier où dominent les scieries et les industries papetières. Le commerce et les services regroupent, pour leur part, plus de 70 % de la population active de cette région dotée d'une bonne infrastructure routière, d'aéroports, d'équipements hospitaliers et de maisons d'enseignement, y compris, depuis le début des années 1970, une constituante de l'Université du Québec. Au nord du 49parallèle, une zone appartenant traditionnellement à l'Abitibi, comprenant notamment Lebel-sur-Quévillon et une partie du très vaste territoire du gouvernement régional d'Eeyou Istchee Baie-James, a été attribuée à la région administrative du Nord-du-Québec tout en demeurant rattachée à la région touristique de l'Abitibi-Témiscamingue, fort riche en parcs et réserves qui attirent chasseurs, pêcheurs et simples visiteurs. Voir : Témiscamingue, Lac.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1988-11-01

Spécifique Abitibi-Témiscamingue

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Région administrative

Région administrative Abitibi-Témiscamingue

Municipalité régionale de comté (MRC) La Vallée-de-l'Or

Municipalité Val-d'Or (Ville)

Code géographique de la municipalité 89008

Latitude nord     Longitude ouest 48° 06' 00" 77° 47' 00"

Coordonnées décimales -77.78333      48.1

Carte topographique 1/50 000 32C/04

Carte topographique 1/20 000 32C/04-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012