Retour aux résultats Version imprimable

Nemaska

Origine et signification Situé sur la rive occidentale du lac Champion, à environ 240 km au nord-est de Matagami et à mi-distance entre le lac Mistassini et la baie James, le village cri de Nemaska, auparavant dénommé Nemiscau, jouit d'un passé assez prestigieux. Le père Charles Albanel, lors de son passage en 1672, sur le lac qui prendra son nom, note la présence de vestiges témoignant d'un établissement amérindien important qui aurait été abandonné une dizaine d'années auparavant à la suite d'une attaque iroquoise. Sans préciser que le nom même Nemaska signifie « là où le poisson abonde », comme le rappellent d'autres sources, le missionnaire souligne tout de même le fait que cinq grandes rivières se déchargeant dans le lac font que le poisson s'y retrouve en grande quantité. L'importance du site est par ailleurs confirmée par le fait que des Français y pratiquaient la traite des fourrures dès 1661. La Compagnie du Nord puis des commerçants indépendants l'exploitent à leur tour respectivement en 1685 et en 1774.

En 1775, la Compagnie de la Baie d'Hudson prend la relève et construit, non loin de là, sur la rivière Rupert, un autre poste qu'elle nomme Fort Nemiskau. Abandonné quelques années plus tard, le poste sera reconstruit par la même compagnie au lac Nemiscau, en 1794, puis abandonné lui aussi en 1810. En 1923, la Compagnie de la Baie d'Hudson revient sur place et elle y restera jusqu'en 1970. Son départ, des conditions économiques difficiles, l'isolement du village et les incertitudes entourant la mise en chantier du complexe hydroélectrique NBR (Nottaway-Broadback-Rupert) amènent la fermeture du village la même année et la relocalisation de ses habitants à Waskaganish et à Mistissini.

Les Cris reviennent en 1979 sur les bords du lac Champion où ils construisent un tout nouveau village qui sera connu sous le nom Nemiscau. Les travaux d'érection du poste de transformation de Nemiscau d'Hydro-Québec, de même que la construction d'un aéroport et d'une route reliant le village au site Robert-Bourassa (primitivement dénommé La Grande-2) et Matagami sortent définitivement Nemiscau de son isolement. Malgré tout, les activités traditionnelles de chasse et de piégeage demeurent un élément majeur dans l'économie locale. On estime à 60% environ le pourcentage de la population active pratiquant ces activités. Le village cri de Nemascau, devenu Nemaska en 2009, est relié par la route menant à Chibougamau via la route du Nord et à Matagami par la route de la Baie-James.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2009-12-01

Spécifique Nemaska

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Village cri

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Nemaska (Terres réservées aux Cris)

Code géographique de la municipalité 99808

Latitude nord     Longitude ouest 51° 42' 00" 76° 15' 00"

Coordonnées décimales -76.25      51.7

Carte topographique 1/50 000 32N/09

Carte topographique 1/20 000 32N/09-0101

Ancien nom

  • Nemiscau  (Village cri)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012