Retour aux résultats Version imprimable

Donnacona
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification En 1915, la municipalité du village de Donnacona voyait le jour officiellement par détachement de Saint-Jean-Baptiste-des-Écureuils (1845) et acquérait le statut de ville cinq années plus tard. Pour sa part, la municipalité des Écureuils prenait la relève, en 1949, de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-des-Écureuils (1845), dont le nom soulignait la présence à cet endroit de très nombreux écureuils jadis, notamment à l'époque de la concession par Talon d'une seigneurie (Bélair ou la Pointe-aux-Écureuils ou encore Les Écureuils) à la pointe aux Écureuils en 1672. Elle avait été concédée à Jean-Baptiste Toupin, dit Dussault et à son fils Jean-Baptiste, dont les prénoms inspireront la dénomination de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-des-Écureuils fondée en 1742 et canoniquement érigée en 1831. Or, ces deux entités municipales, Les Écureuils et Donnacona, fusionnent en 1967 pour former la nouvelle ville de Donnacona, située au confluent de la Jacques-Cartier et du fleuve Saint-Laurent, sur la rive nord de celui-ci, à 45 km de Québec. À noter que la ville actuelle comprend, outre l'ancienne seigneurie de Bélair, une partie de l'ancienne seigneurie de Jacques-Cartier.
Ce toponyme d'origine amérindienne, parfois anciennement orthographié Donnaconna, rappelle le chef iroquois de Stadaconé (Québec) que Cartier ramena en France en 1536 et dont le nom a pour signification « chef de la paix ». Une explication alimentée par la tradition locale suivant laquelle le navigateur malouin aurait passé l'hiver à l'endroit où se situe la ville aujourd'hui est contraire aux faits historiques et aux écrits de Cartier. En effet, il a passé l'hiver de 1535-1536 à la confluence de la Lairet et de la Saint-Charles. Le chef Donnacona serait mort en France probablement en 1539 et Cartier en apportera la nouvelle en 1541. Selon certains, c'est à la Donnacona Pulp and Paper Company, qui a bâti un grand moulin à papier à l'embouchure de la rivière Jacques-Cartier, que la ville doit son nom. Cette compagnie s'implante en 1912 et le nom apparaît en 1913 pour identifier une partie de la paroisse des Écureuils ainsi que le bureau de poste établi cette année-là. Les Donnaconiens, qui habitent une portion de territoire identifiée, au XVIIe siècle, comme Pointe aux Écrevisses, sont fiers du surnom de Métropole du comté de Portneuf attribué à leur ville en raison de son rôle de pôle économique régional.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Donnacona

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Portneuf

Municipalité Donnacona (Ville)

Code géographique de la municipalité 34025

Longitude ouest     Latitude nord 71° 43' 46" 46° 40' 29"

Coordonnées décimales -71.72945, 46.67472

Carte topographique 1/50 000 21L/12

Carte topographique 1/20 000 21L/12-0202

Ancien nom

  • Les Écureuils  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012