Retour aux résultats Version imprimable

Lac-Simon

Origine et signification Ce sont des Algonquins de Grand-Lac-Victoria (Kitcisakik) qui furent encouragés par la Compagnie de la Baie d'Hudson et par le missionnaire oblat Étienne Blanchin à venir s'établir à Lac-Simon, à 32 km au sud-est de Val-d'Or, vers 1910. L'année suivante, d'autres Algonquins, attirés à Senneterre par le chemin de fer, sont aussi invités à déménager à Lac-Simon pour échapper aux effets néfastes de leur cohabitation avec les Blancs. Ce n'est cependant qu'en 1924 que les Oblats y établissent une mission permanente. En fonction jusqu'en 1930, sans doute jusqu'au départ du père Blanchin, elle est à nouveau fréquentée par quelques familles à partir de 1940. L'église et le presbytère sont remis en état en 1963 et, vers 1965-1966, plusieurs familles quittent la région de Lebel-sur-Quévillon pour venir joindre celles déjà établies. À cette époque, la réserve était située sur la rive du lac Simon. En 1969, on la transféra sur une butte localisée à quelques dizaines de mètres du lac et c'est surtout à partir de ce moment que la communauté prit de l'expansion. La construction d'une école, en 1972, a permis aux jeunes de rester sur place pour suivre l'enseignement alors qu'ils devaient auparavant laisser leur famille durant l'année scolaire pour vivre en pensionnat. L'école accueille maintenant des jeunes Algonquins de Kitcisakik. Dynamique à bien des points de vue, la réserve de Lac-Simon est particulièrement active sur le plan scolaire. Le matériel didactique qu'on y produit est adapté à la culture amérindienne. L'arpenteur et explorateur Henry O'Sullivan rapporte en 1895 que le lac tire son appellation de Simon Papaté, fils du grand chef des Ottawas ou Outaouais. Un inventaire effectué en 1986 par le Centre culturel Amikwan de Lac-Simon, rapporte qu'il pourrait s'agir du nom du premier chef de la réserve, un des frères du chef de Grand-Lac-Victoria (Kitcisakik). La forme locale alors relevée Simo Sagahigan pourrait aussi avoir été tirée du nom d'une espèce de canard maintenant disparu de la région, le canard branchu, sans doute une déformation du mot algonquin siamo qu'on retrouve dans plusieurs dictionnaires spécialisés.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-12-18

Spécifique Lac-Simon

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Réserve indienne

Région administrative Abitibi-Témiscamingue

Municipalité régionale de comté (MRC) La Vallée-de-l'Or

Municipalité Lac-Simon (Réserve indienne)

Code géographique de la municipalité 89804

Latitude nord     Longitude ouest 48° 03' 00" 77° 21' 00"

Coordonnées décimales -77.35      48.05

Carte topographique 1/50 000 32C/03

Carte topographique 1/20 000 32C/03-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012