Retour aux résultats Version imprimable

Kanesatake
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification C'est en 1986 que l'établissement amérindien d'Oka, sis sur les rives du lac des Deux Montagnes, change officiellement de nom pour Kanesatake. Cette démarche constitue véritablement un retour aux sources comme en témoigne la variante Canessedage relevée dans un texte de 1695. Ce nom d'origine iroquoise signifierait au bas de la côte. Bien que le village de Kanesatake soit effectivement situé au pied d'une colline, il semble que le nom proviendrait plutôt de l'ancien site qu'occupaient antérieurement les Mohawks sur l'île de Montréal, au pied du mont Royal. Il appert en effet qu'un certain nombre de ceux-ci, après avoir laissé Kahnawake, sur la rive sud du Saint-Laurent, soient d'abord venus s'installer, en 1676, sur le terrain des Sulpiciens, à Montréal, puis auraient déménagé à Sault-au-Récollet, en 1695, avant d'aboutir au lac des Deux Montagnes, en 1721, sur les terres concédées en seigneurie aux Sulpiciens. Rejoints quelques années plus tard par des Nipissings de l'île aux Tourtes et des Algonquins de Sainte-Anne-du-Bout-de-l'Île, ils ont cohabité avec ces nations durant plusieurs décennies. Une carte du village, datant de 1743, montre clairement le partage du territoire entre ces trois communautés. Vers 1875, le nom d'Oka, d'origine algonquine et signifiant poisson doré, semble avoir pris le dessus sur celui de Kanesatake, popularité qu'il conservera jusqu'en 1986. À la fin du XIXe siècle, des conflits éclatent entre les Mohawks et les Sulpiciens et c'est sans doute la dégradation du climat social qui amène les Algonquins à aller s'établir définitivement à Maniwaki. Aujourd'hui encore, les Mohawks forment la totalité de la population de Kanesatake où ils vivent tant de l'artisanat (sculpture sur bois et vannerie en écorce de noyer) que de la construction et du travail de ferme.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-01-09

Spécifique Kanesatake

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Établissement amérindien

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) Deux-Montagnes

Municipalité Kanesatake (Établissement amérindien)

Code géographique de la municipalité 72802

Longitude ouest     Latitude nord 74° 07' 00" 45° 29' 00"

Coordonnées décimales -74.11667, 45.48333

Carte topographique 1/50 000 31G/08

Carte topographique 1/20 000 31G/08-0202

Ancien nom

  • Oka  (Réserve indienne)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012