Retour aux résultats Version imprimable

Waskaganish

Origine et signification C'est en 1668, à bord du Nonsuch, navire affrété par des commerçants anglais, que le capitaine Zachariah Gillam, guidé par Médard Chouart Des Groseilliers, atteignit la rivière qu'il baptisa du nom de Rupert, sur la rive orientale de la baie James. Le nom Rupert provient de celui de Robert de Bavière, dit le prince Rupert (1619-1682), général et amiral anglais, premier gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Le fort Charles, peut-être dénommé ainsi en l'honneur de Charles II qui régnait à l'époque sur l'Angleterre ou encore pour évoquer la mémoire de son père, Charles Ier, qui a occupé le trône de 1625 à 1649, fut construit la même année sur la rive gauche de la rivière, près de son embouchure et l'équipage y passa l'hiver. Il s'agissait du premier poste de traite établi dans la région. En 1670, son nom fut changé pour Rupert's House qu'on retrouve aussi sous la forme française Fort Rupert sur les cartes anciennes. Le chevalier de Troyes le rebaptisa Fort Saint-Jacques lorsqu'il l'enleva aux Anglais, en 1686. Au fil des batailles qui suivirent, les Français et les Anglais se partagèrent les destinées du poste. Ce fut le traité d'Utrecht, en 1713, qui en confia définitivement la gestion à la Compagnie de la Baie d'Hudson qui l'exploita jusqu'en 1755. Délaissé de cette date à 1776, le poste fut rénové en 1822 et prit de plus en plus d'importance jusqu'en 1942 dans le commerce des fourrures. Entre 1942 et 1975, des infrastructures socio-économiques sont mises en place et c'est là, en 1950, que le premier dispensaire en territoire cri est établi. La Convention de la Baie James et du Nord québécois apporte aussi une dynamique nouvelle au village : programme de reconstruction de maisons, programme de sécurité du revenu pour les chasseurs et piégeurs cris qui assure un revenu à près de 120 chasseurs. Des sommes importantes sont investies, en 1987, dans la construction d'un centre commercial. Waskaganish est un mot largement utilisé comme appellation générique pour identifier les installations de la Compagnie de la Baie d'Hudson, dans l'ensemble du territoire cri. Ce mot signifie « petite maison » et représente une traduction adaptée des termes anglais et français fort, post, poste et house souvent inclus dans les désignations des postes de traite. Lorsqu'elle fut incorporée en municipalité de village cri, le 19 juillet 1978, on désigna la nouvelle entité sous les noms Fort Rupert en français, Rupert House en anglais et Waskagheganish, en cri. Waskaganish est le nom officiel depuis 1986.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-01-09

Spécifique Waskaganish

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Village cri

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Waskaganish (Terres réservées aux Cris)

Code géographique de la municipalité 99806

Latitude nord     Longitude ouest 51° 29' 00" 78° 45' 00"

Coordonnées décimales -78.75      51.48333

Carte topographique 1/50 000 32M/07

Carte topographique 1/20 000 32M/07-0201

Anciens noms

  • Fort-Rupert  (Village cri)

  • Rupert House  (Village cri)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012