Retour aux résultats Version imprimable

Wendake

Origine et signification La réserve indienne de Wendake, située sur la rive est de la rivière Saint-Charles, constitue une enclave dans le territoire de la ville de Québec, plus précisément de l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles. Son nom signifierait « chez les Wendats » ou « pays des Wendats », la finale ke de Wendake ayant le sens de chez. Notons que les Wendats sont aussi appelés Hurons, nom que leur avait attribué les Français alors qu'ils les rencontrèrent dans la région des Grands Lacs au début du XVIIsiècle. Selon d'aucuns, ils furent nommés ainsi à cause de leur coiffure hérissée qui adoptait la forme d'une hure ou tête de sanglier.

Les Wendats n'ont, par ailleurs, pas toujours habité Wendake. À la suite des nombreuses guerres que leur ont déclarées les Iroquois, ils ont en effet abandonné leur Huronie natale pour venir une première fois, à Québec même, en 1650. Au printemps de 1651, ils s'installent à l'île d'Orléans, à l'endroit appelé Anse du Fort où ils demeurent jusqu'en 1656 alors qu'ils sont de nouveau attaqués par les Iroquois. Certains vont s'établir à Sillery, Kamiskoua-Ouangachit en langue wendate, d'autres à la Haute-Ville de Québec où ils vivent dans une enceinte protégée. En 1668 et 1669, on les retrouve à Beauport, sur la terre des Jésuites qu'on appelle Notre-Dame-des-Neiges puis à Notre-Dame-de-Foy (L'Annonciation de Nostre Dame), de 1669 à 1673 pour aboutir à Lorette devenue plus tard L'Ancienne-Lorette, près de l'église actuelle. Le père Chaumonot, qui dirige déjà leur destinée spirituelle depuis 1651, est sans doute à l'origine du nom Lorette puisqu'il vouait une grande dévotion à Notre-Dame de Lorette grâce à qui il avait été guéri d'une grave maladie dans sa jeunesse. La Sainte Maison de Lorette, en Italie, devait d'ailleurs servir de modèle pour la construction de la première chapelle de (L'Ancienne-)Lorette qui fut achevée le 4 novembre 1674. Ce n'est qu'en 1697 que les Wendats devaient finalement laisser cet endroit pour s'établir définitivement sur l'emplacement actuel. Nouvelle-Lorette, La Jeune-Lorette, Roreke, Village-Huron-de-la-Jeune-Lorette, Notre-Dame-de-Lorette, Village-Huron, Village-des-Hurons, Indian-Lorette devaient à partir de cette date, devenir les différentes appellations utilisées pour désigner la réserve, son bureau de poste et la gare ferroviaire qui la desservait à une certaine époque. La réserve prend officiellement le nom Wendake en 1986.

Environ 2000 personnes y habitent actuellement (2015) et elle jouit d'une excellente économie. Une soixantaine d'entreprises fournissent du travail à la main-d'œuvre autochtone, mais aussi à plusieurs dizaines de travailleurs externes.

La toponymie de la région de Portneuf et de l'arrière-pays de Québec témoigne de la présence wendate. Certains noms sont traditionnellement rattachés à la langue wendate. Lac Tantaré, Rivière Talayarde, Rivière Tourilli, pour n'en nommer que quelques-uns. D'autres, même s'ils sont de langue française, rappellent tout de même la culture wendate : Lac de la Cabane d'Automne évoque ainsi un lieu de rassemblement saisonnier fréquenté par les chasseurs avant leur dispersion sur leurs territoires respectifs. Ces chasseurs, par ailleurs, contrairement aux chasseurs blancs, n'ont jamais eu comme habitude de rattacher leur nom (ou leur prénom) aux entités des territoires qu'ils fréquentent. Aussi, peu d'anthroponymes d'origine wendate sont relevés dans la toponymie. Même si le nom des Sioui, des Bastien, des Groslouis (Gros-Louis), des Picard apparaissent ici et là, ils semblent plutôt contemporains que rattachés aux époques de grandes chasses traditionnelles. Quelques-uns cependant pourraient faire exception à la règle : Lac Saint-Vincent, désignant un lac situé dans la municipalité des cantons unis de Stoneham-et-Tewkesbury, rappellerait les ancêtres du chef Nicolas Vincent (1769?-1844). Voir : L'Ancienne-Lorette (ville).

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-01-09

Spécifique Wendake

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Réserve indienne

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Wendake (Réserve indienne)

Code géographique de la municipalité 23802

Latitude nord     Longitude ouest 46° 51' 00" 71° 21' 00"

Coordonnées décimales -71.35      46.85

Carte topographique 1/50 000 21L/14

Carte topographique 1/20 000 21L/14-0101

Ancien nom

  • Village-des-Hurons  (Réserve indienne)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012