Retour aux résultats Version imprimable

Les Cèdres
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Sur la rive nord du Saint-Laurent, entre le lac Saint-Louis et le lac Saint-François, à environ 40 km au sud-ouest de Montréal, existait anciennement (XVIIIe siècle) un endroit où il y avait des thuyas, les cèdres du Québec, en abondance et de belle venue, de telle sorte que, dès 1695, le cartographe Deshayes le mentionne sous le nom de Rapide du Costeau des Cèdres et que Bougainville, dans ses Mémoires de 1757, signale «le coteau des Cèdres, rapide long de demi-lieue». Leur présence était si remarquable que les voyageurs et les bateliers faisant la navette entre Montréal et le fort Cataraqui (Kingston) s'y donnaient rendez-vous. On désignait alors ces lieux Cedars ou Cedars Rapids. De nombreuses expéditions militaires ou d'exploration ont traversé cet endroit, comme, entre autres, celles de Cavelier de La Salle, Frontenac et Le Moyne de Bienville, et ont égrené des appellations comme Coteau-des-Cèdres ou Portage-du-Coteau-des-Cèdres ou Les Cèdres pour identifier les lieux. À l'origine, lieu-dit habité dès 1715 et très connu en Nouvelle-France, Les Cèdres a servi à désigner le bureau de poste et la station de chemin de fer bien avant son attribution officielle au village. La municipalité actuelle est issue de la fusion, en 1985, de la municipalité du village des Cèdres (1967), créée en 1852 comme municipalité du village de Soulanges et de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Soulanges (1845). Dans ce dernier cas, c'est le seigneur Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil (1738-1807), propriétaire de la seigneurie de Soulanges que l'on a voulu honorer, ce toponyme identifiant une seigneurie de la Champagne que Pierre-Jacques Joybert, premier concessionnaire de la seigneurie de Soulanges en 1702, possédait. Les premiers Cèdreaux ont sûrement été émerveillés, au début du XVIIIe siècle, lorsqu'ils ont découvert, sur le fleuve, les rapides des Cèdres, d'une dénivellation de près de 10 m. Voir : Longueuil (ville).

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-01-09

Spécifique Les Cèdres

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Vaudreuil-Soulanges

Municipalité Les Cèdres (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 71050

Longitude ouest     Latitude nord 74° 03' 00" 45° 18' 00"

Coordonnées décimales -74.05, 45.3

Carte topographique 1/50 000 31G/08

Carte topographique 1/20 000 31G/08-0102

Ancien nom

  • Saint-Joseph-de-Soulanges  (Municipalité de paroisse)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012