Retour aux résultats Version imprimable

Archipel d'Hochelaga

Origine et signification Depuis la confluence du Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, l'archipel d'Hochelaga comprend toutes les îles sur la rivière des Mille Îles, la rivière des Prairies et une section du Saint-Laurent, soit plus de 320 îles, îlots et écueils : les îles de Montréal, Jésus, Bizard, de Boucherville et toutes les autres depuis l'île Perrot jusqu'à celles de Varennes inclusivement. C'est au frère Marie-Victorin que l'on doit l'expression Archipel d'Hochelaga qui en 1935, dans sa Flore laurentienne le décrit comme « un extraordinaire carrefour d'eaux courantes ». Toutefois, ce n'était pas la première fois que le nom Hochelaga était utilisé puisque, avec la dénomination Mont Royal, il est l'un des noms les plus anciens de Montréal. Dans sa Relation de 1535-1536, Jacques Cartier note que nous « trouvasmes sur le chemin l'un des principaulx seigneurs de ladite ville de Hochelaga, acompaigné de plusieurs personnes [...] Apres que nous fumes sortiz de ladite ville fumes conduictz par plusieurs hommes et femmes sus la montaigne davant dicte qui est par nous nommée Mont Royal distant dudit lieu d'un cart de lieue. » On affirme généralement que le nom Hochelaga, variante de l'iroquois oserake, signifierait chaussée des castors. Par ailleurs, W. D. Lighthall prétend que ce nom dérive du mot iroquois osheaga dont le sens serait gros rapides. L'historien W. F. Ganong note qu'il n'y a pas contradiction entre ces deux significations puisque Hochelaga déterminait les rapides de Lachine. Dans la mythologie amérindienne, il se crée des rapides lorsque les dieux, voulant se rendre en amont des cours d'eau, détruisent les chaussées construites par des castors géants. Les Malécites, par exemple, expliquent ainsi la formation des rapides situées à l'embouchure de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Les Iroquois auraient avancé la même explication d'origine mythique pour la formation des rapides de Lachine. Les deux sens de gros rapides et chaussée des castors attribués au nom Hochelaga deviennent alors compatibles. Comme Hochelaga aurait désigné à l'origine les rapides de Lachine, le nom a été appliqué à la bourgade iroquoise par Jacques Cartier en 1535. C'est dans sa Relation de 1541 que Cartier appelle ce village de son nom véritable qui est Tutonaguy. Des auteurs, dont en particulier l'historien Ganong, soutiennent que le « lieu nommé Achelacy qui est ung destroit dudit fleuve fort courant et dangereux » selon la Relation de 1535 de Cartier est à rapprocher sémantiquement d'Hochelaga. C'est à Achelacy que l'on trouve les rapides Richelieu, dans le Saint-Laurent, à la hauteur de Portneuf et de la pointe Platon. Les noms iroquois Hochelaga et Achelacy auraient donc le même sens. En outre, dans son récit de 1632, Samuel de Champlain note que : « De là ledit Cartier alla à mont ledit fleuve quelques soixante lieuës jusques à un lieu qui s'appeloit de son temps Ochelaga, & qui maintenant s'appelle Grand Sault sainct Louis, lesquels lieux estoient habitez de Sauvages, qui estans sedentaires, cultivoient les terres. Ce qu'ils ne font à présent, à cause des guerres qui les ont fait retirer dans le profond des terres. » À Montréal, plusieurs entités géographiques portent le nom Hochelaga, notamment une circonscription électorale municipale, une rue et un parc. D'autres noms ont disparu. Ainsi, la municipalité d'Hochelaga qui a été érigée par proclamation en 1845; elle devenait le village d'Hochelaga en 1863 et, en 1883, celui-ci fut annexé à Montréal pour devenir un quartier de la ville. De même le nom de Grand fleuve de Hochelaga donné par Cartier en 1535 pour désigner le Saint-Laurent est sorti très tôt de l'usage.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1985-09-05

Spécifique Hochelaga

Générique (avec ou sans particules de liaison) Archipel d'

Type d'entité Archipel

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville)

Code géographique de la municipalité 66023

Latitude nord     Longitude ouest 45° 32' 58" 73° 39' 03"

Coordonnées décimales -73.65083      45.54944

Carte topographique 1/50 000 31H/12

Carte topographique 1/20 000 31H/12-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2017

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012