Retour aux résultats Version imprimable

Otterburn Park
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification À 59 km au sud de Sorel et à environ 30 km à l'est de Montréal, entouré de Belœil, Mont-Saint-Hilaire et McMasterville, on trouve le territoire montérégien en forme de rectangle d'Otterburn Park qui donne sur le Richelieu. En dépit de leur relative jeunesse sous cette dénomination, 1953, les lieux étaient déjà habités à la fin du XVIIIe siècle avec la fondation de la paroisse de Saint-Hilaire, municipalisée en 1855, laquelle prenait la relève de la municipalité de Rouville, créée en 1845 et abolie deux ans plus tard. Le statut de municipalité de paroisse a été maintenu pendant près de cent ans, jusqu'en 1953, avant d'être modifié en celui de municipalité sans autre désignation, à la faveur de la transformation dénominative en Otterburn Park. En 1969, l'endroit obtenait le statut de ville. Le constituant Otterburn Park remonte au nom d'une ville du comté de Northumberland au nord de l'Angleterre, près de l'Écosse, Otterburn, où s'est déroulée, en août 1388, la bataille de Chevy Chase, mettant aux prises les Douglas d'Écosse et les Northumberland d'Angleterre, épisode romantique et chevaleresque sans grand intérêt militaire. Or, cette ville est le lieu de naissance de Joseph Hickson (1830-1897), gérant général de la compagnie du Grand-Tronc au milieu du XIXe siècle. Celui-ci fait construire une gare ferroviaire au sud du village de Saint-Hilaire et, en 1871, lorsque Bruce F. Campbell, le fils du seigneur de Rouville, Thomas Edmund Campbell (vers 1809-1872), fait aménager à cet endroit un vaste parc, il veut l'identifier sous la dénomination de Hickson Park. Joseph Hickson lui suggère plutôt de retenir le nom de son lieu natal, Otterburn. Aujourd'hui résidentielle, Otterburn Park, peuplée à la fin du XIXe siècle par un petit nombre de catholiques anglophones, a connu rapidement une grande popularité si l'on en juge par les nombreux pique-niques et excursions qu'on y organisait vers 1880, les gens étant séduits par le décor champêtre et la beauté du parc créé par Bruce Campbell. C'est à compter de 1912 surtout que la municipalité se développe autour du parc. En 1919, une desserte identifiée comme Notre-Dame-du-Bon-Conseil-d'Otterburn Park est établie alors que la première église protestante, la United Church, est bâtie au cours de 1919 et 1920. Un bureau de poste est ouvert en 1921 sous le nom d'Otterburn Park.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1985-06-26

Spécifique Otterburn Park

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) La Vallée-du-Richelieu

Municipalité Otterburn Park (Ville)

Code géographique de la municipalité 57030

Longitude ouest     Latitude nord 73° 13' 00" 45° 32' 00"

Coordonnées décimales -73.21667, 45.53333

Carte topographique 1/50 000 31H/11

Carte topographique 1/20 000 31H/11-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012