Retour aux résultats Version imprimable

New Richmond
Gaplu'le (Ville)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Ce nom de lieu figure déjà sous la forme de Richmond sur les cartes de Bouchette de 1815 et de 1831, et sous celui de New Richmond sur celles de Russell qui remontent respectivement à 1847 et à 1861. Cependant, dès le XVIIIe siècle, le territoire recevait ses premiers pionniers, des Acadiens arrivés en 1756, suivis par des Loyalistes fidèles à la couronne britannique, à compter de 1784. Ce n'est toutefois qu'aux premières années du XIXe siècle que le village connaîtra ses véritables débuts, grâce à l'initiative de William Cuthbert (1795-1854) qui y construit en 1833 un important moulin à scie, à l'embouchure de la Petite rivière Cascapédia. Tour à tour s'implantent la St. Andrew's United Church en 1839 et la paroisse de Saints-Anges-Gardiens-de-Cascapédia érigée canoniquement en 1860. New Richmond identifie d'abord un canton proclamé en 1842, puis une municipalité de canton érigée en 1845 et rétablie en 1855, laquelle allait obtenir son statut actuel de ville en 1969, le premier octroyé à une municipalité de la baie des Chaleurs. Attribué par des anglophones qui s'y sont établis en grand nombre, on a avancé que ce nom rappelle le souvenir de Charles Lennox, 4e duc de Richmond et Lennox (1764-1819), ami du duc de Wellington, vainqueur de Napoléon à Waterloo, et gouverneur en chef de l'Amérique du Nord britannique (1818-1819). Toutefois, puisque le canton est arpenté en 1786, cette explication se révèle tout à fait irrecevable. Il faut plutôt y voir soit un emprunt à la toponymie anglaise du Surrey ou à celle des colonies américaines de l'époque. Érigée à l'embouchure de la Petite rivière Cascapédia, entre Bonaventure et Maria, la ville donne sur la baie des Chaleurs et est entourée d'un territoire aux rivières poissonneuses et aux forêts giboyeuses. Elle constitue, de plus, la porte d'entrée de la région minière des Chic-Chocs qui s'étend de New Richmond à Sainte-Anne-des-Monts. Le paysage new-richmondois rappelle certains endroits de l'Écosse, lieu d'origine de maints pionniers. En effet, l'implantation des habitations en retrait, loin de la route, les fermes disséminées à flancs de coteaux, les allées parées de grands arbres et le foisonnement de la verdure véhiculent un air écossais au sein d'un territoire jadis identifié par les Micmacs comme Gesgapegiag, rivière formant une large nappe d'eau, dont le courant devient insensible; forts courants, caractéristiques que présentent encore les rivières locales et la baie de Cascapédia.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1985-06-26

Spécifique New Richmond

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) Bonaventure

Municipalité New Richmond (Ville)

Code géographique de la municipalité 05070

Latitude nord     Longitude ouest 48° 10' 00" 65° 52' 00"

Coordonnées décimales -65.86667      48.16666

Carte topographique 1/50 000 22A/04

Carte topographique 1/20 000 22A/04-0201

Variante traditionnelle autochtone

  • Gaplu'le (Ville)

    Gaplu'le, ou Gaplole, est le nom que les Micmacs utilisent pour parler de la ville de New Richmond. Ce toponyme résulterait de l'adaptation micmaque du nom cap brûlé ou du nom camp brûlé.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012