Retour aux résultats Version imprimable

Beauce-Sartigan

Origine et signification Municipalité régionale de comté de 2 009 km² située dans la Beauce, à la frontière des États-Unis, entre les MRC du Granit, de L'Amiante, de Robert-Cliche et des Etchemins. Le paysage est constitué de collines – les chaînons de la Beauce – qui font place aux montagnes frontalières, partie des montagnes Blanches, à la lisière sud. La haute vallée de la Chaudière et celle de la Linière, son affluent, traversent la MRC de part en part. Établie en janvier 1982, la MRC beauceronne, dont le siège est à Saint-Georges, a été constituée de la moitié sud de l'ancienne municipalité du comté de Beauce et d'une partie de l'ancienne municipalité du comté de Frontenac. Elle compte seize municipalités dont Saint-Georges, la plus populeuse. Bien que majoritairement urbaine, la population de la MRC reste rurale dans une proportion bien supérieure à celle du Québec; elle est également francophone presque entièrement. L'industrie du vêtement, concentrée à Saint-Georges et à Saint-Gédéon, et celle des matériaux de construction en acier et en bois, notamment à Saint-Georges, forment le cœur économique de la MRC. L'agriculture y emploie aussi une proportion significative de la main-d'œuvre. Sartigan provient d'une déformation de Mechatigan, ou encore Msakkikhan, l'ancien nom abénaquis de la rivière Chaudière, qui signifie rivière ombreuse ou rivière bruyante. Un établissement plus ou moins permanent de la fin du XVIIIe siècle, à l'embouchure de la rivière Famine, a porté le nom de Sartigan. Pour sa part, le bois de Sartigan, forêt qu'il fallait traverser pour parvenir aux premiers établissements de la rivière Chaudière, a inspiré une dernière transformation du nom : Saint-Igam (Igan ou Egan aussi, selon les auteurs), un saint imaginaire, forgé pour conjurer la peur qu'inspiraient le bois mystérieux, le mauvais chemin et de possibles brigands. Depuis le XVIIe siècle, Sartigan a désigné l'ensemble des pays de la Chaudière parcourus par les Abénaquis. D'ailleurs, au tournant de notre siècle, les habitants de la seigneurie de Lauzon disaient encore les gens de Sartigan pour parler des Beaucerons. De nos jours, Sartigan désigne, en plus de la MRC, un barrage et un lac de la Beauce de même qu'un secteur résidentiel de Saint-Georges (Secteur-Sartigan).

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1985-03-07

Spécifique Beauce-Sartigan

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité régionale de comté

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Beauce-Sartigan

Municipalité Saint-Martin (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 29045

Latitude nord     Longitude ouest 45° 58' 00" 70° 39' 00"

Coordonnées décimales -70.65      45.96667

Carte topographique 1/50 000 21E/15

Carte topographique 1/20 000 21E/15-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012