Retour aux résultats Version imprimable

N’est plus le nom officiel de ce lieu. Celui-ci s’appelle maintenant Lévis  - Nom officiel

Origine et signification Municipalité régionale de comté de 419 km² située le long de la rive sud du Saint-Laurent, en banlieue de Québec, dans la partie basse des bassins de la Chaudière et de l'Etchemin. Elle appartient à la région des basses-terres appalachiennes qui assure la transition entre la plaine du Saint-Laurent et les Appalaches. Les MRC de Lotbinière, de Desjardins et de La Nouvelle-Beauce l'entourent sur trois côtés. Établie en janvier 1982, elle se compose de neuf municipalités dont Saint-Jean-Chrysostome, la plus populeuse. Elle a succédé à l'ancienne municipalité du comté de Lévis. L'activité économique, jadis dominée par l'agriculture, s'est diversifiée. La construction du pont de Québec a permis à Charny de devenir un nœud ferroviaire régional; mais, surtout, l'ouverture du pont Pierre-Laporte a rendu possible la transformation des anciennes paroisses agricoles en centres résidentiels de banlieue. L'importante raffinerie de Saint-Romuald, en bordure de l'autoroute Jean-Lesage et à une dizaine de kilomètres à l'est des chutes de la Chaudière, constitue le cœur actuel de l'activité économique de la MRC. Celle-ci doit son nom aux chutes qui coupent la rivière Chaudière à la hauteur de Charny. Voir : Chaudière, Chutes de la et Chaudière, Rivière.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date de désofficialisation 2002-04-12

Spécifique Les Chutes-de-la-Chaudière

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité régionale de comté

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Lévis (Ville)

Code géographique de la municipalité 25213

Anciens noms

  • Desjardins  (Municipalité régionale de comté)

    Municipalité régionale de comté de 255 km² située dans la région de la Chaudière-Appalaches, sur la rive sud du Saint-Laurent, et entourée par les MRC des Chutes-de-la-Chaudière, de La Nouvelle-Beauce et de Bellechasse. Son paysage de relief généralement uniforme appartient aux basses-terres appalachiennes. La rivière Etchemin traverse la MRC dans sa partie ouest, en ressort de ce côté et rejoint le fleuve 4 km plus loin. La MRC desjardinoise fut établie en janvier 1982. Elle se compose de quatre municipalités dont Lévis, la plus populeuse. Le siège social de la Confédération des caisses populaires et d'économie Desjardins du Québec et celui de la Fédération des Caisses populaires Desjardins de Québec y sont implantés et exercent une influence déterminante sur la vie économique régionale : c'est ainsi que les employés de bureau, les administrateurs et les directeurs comptent pour plus du quart de la population active de la municipalité régionale de comté. Du côté industriel, la MRC se spécialise dans la construction navale. On retrouve d'ailleurs à Lévis la plus vaste cale sèche du pays. La MRC emprunte son nom au Lévisien Alphonse Roy, dit Desjardins (1854-1920), journaliste, éditeur et commandeur de Saint-Grégoire, distinction pontificale créée en 1831 par le pape Grégoire XVI. Sa grande œuvre fut cependant la fondation du mouvement coopératif dont l'origine remonte à la création des premières caisses populaires au début du XXe siècle, devenues de nos jours l'une des institutions financières du Québec les plus prospères.

  • Les Chutes-de-la-Chaudière  (Municipalité régionale de comté)

    Municipalité régionale de comté de 419 km² située le long de la rive sud du Saint-Laurent, en banlieue de Québec, dans la partie basse des bassins de la Chaudière et de l'Etchemin. Elle appartient à la région des basses-terres appalachiennes qui assure la transition entre la plaine du Saint-Laurent et les Appalaches. Les MRC de Lotbinière, de Desjardins et de La Nouvelle-Beauce l'entourent sur trois côtés. Établie en janvier 1982, elle se compose de neuf municipalités dont Saint-Jean-Chrysostome, la plus populeuse. Elle a succédé à l'ancienne municipalité du comté de Lévis. L'activité économique, jadis dominée par l'agriculture, s'est diversifiée. La construction du pont de Québec a permis à Charny de devenir un nœud ferroviaire régional; mais, surtout, l'ouverture du pont Pierre-Laporte a rendu possible la transformation des anciennes paroisses agricoles en centres résidentiels de banlieue. L'importante raffinerie de Saint-Romuald, en bordure de l'autoroute Jean-Lesage et à une dizaine de kilomètres à l'est des chutes de la Chaudière, constitue le cœur actuel de l'activité économique de la MRC. Celle-ci doit son nom aux chutes qui coupent la rivière Chaudière à la hauteur de Charny. Voir : Chaudière, Chutes de la et Chaudière, Rivière.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012