Retour aux résultats Version imprimable

Le Val-Saint-François

Origine et signification Municipalité régionale de comté de 1 398 km² située en Estrie, immédiatement au nord de la MRC de Sherbrooke. Compris en entier dans le chaînon de l'Estrie, son territoire consiste en une succession de collines peu élevées. Les monts Stoke occupent l'extrémité est de la MRC, tandis que la rivière Saint-François la traverse de part en part. Le nom de la MRC fait allusion à la présence du Saint-François. Le terme Val est employé ici avant tout pour des raisons d'élégance toponymique, car aucune vallée d'importance n'y borde la rivière. Établie en mai 1982, la municipalité régionale de comté du Val-Saint-François se compose de 22 municipalités, dont Windsor est la plus populeuse. Elle a succédé à l'ancienne municipalité du comté de Richmond. La population valfranciscoise est majoritairement rurale et de langue française; elle compte une minorité anglophone importante. Son économie repose sur l'industrie de transformation (fabrication de papier et de chaussures surtout), bien diversifiée, et répartie principalement entre Windsor, Richmond et Bromptonville. Voir : Saint-François, Rivière.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1985-03-07

Spécifique Le Val-Saint-François

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité régionale de comté

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Val-Saint-François

Municipalité Windsor (Ville)

Code géographique de la municipalité 42088

Latitude nord     Longitude ouest 45° 34' 00" 72° 01' 00"

Coordonnées décimales -72.01666      45.56667

Carte topographique 1/50 000 31H/09

Carte topographique 1/20 000 31H/09-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012