Retour aux résultats Version imprimable







Rue Idola-Saint-Jean


Origine et signification Cette rue est située dans un secteur où les voies de communication sont identifiées par des noms de femmes ayant marqué la société québécoise. On rappelle ici le souvenir d'Idola Saint-Jean.

Idola Saint-Jean (Montréal, 1880 – id., 1945) a été une journaliste, une enseignante et une fervente militante pour l'avancement des droits des femmes au Québec. Cette Québécoise, très engagée socialement, dispose d'un talent fort utile, elle excelle dans l'art de communiquer. La radio, les conférences et les manifestations sont autant de tribunes qu'Idola Saint-Jean utilise pour véhiculer un message de justice sociale et d'égalité des sexes. Le journal Montreal Herald lui confie la rédaction de sa page adressée aux femmes; elle-même fonde la revue La sphère féminine, qui aborde les sujets les plus divers. Idola Saint-Jean enseigne aussi au département d'études françaises à l'Université McGill.

Pionnière dans la lutte pour le suffrage féminin, elle crée l'Alliance canadienne pour le vote des femmes du Québec en 1927. Idola Saint-Jean n'approuve pas que la législation provinciale québécoise refuse le droit de voter aux femmes, alors que celle du gouvernement fédéral leur accorde ce droit depuis 1918. En ce temps-là, même si la politique était une activité presque exclusivement masculine, Idola Saint-Jean se présente comme candidate aux élections fédérales dans le comté de Saint-Denis (Dorion) en 1930. Défaite, mais convaincue de la justesse de sa cause, elle poursuit la lutte en compagnie de Marie Lacoste-Gérin-Lajoie et de Thérèse Casgrain; son travail acharné porte enfin ses fruits, car en 1940, les femmes québécoises obtiennent finalement le droit de vote lors d'une élection provinciale. Une victoire historique que titrent tous les grands quotidiens de l'époque.

Bien des années plus tard, en 1991, la Fédération des femmes du Québec crée le prix Idola-Saint-Jean en son honneur. Par son travail acharné et surtout par la croyance en ses convictions profondes, Idola Saint-Jean a apporté une contribution exceptionnelle à l'amélioration de la situation des femmes au Québec et à l'avancement du mouvement féministe. Mentionnons qu’un monument en hommage aux femmes en politique a été inauguré le long de la façade sud de l'édifice de l'hôtel du Parlement à Québec, en 2012; il représente Idola Saint-Jean, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, Thérèse Forget-Casgrain et Marie-Claire Kirkland.

Source :
Pour la première phrase : Répertoire des toponymes montarvillois, 1995.

Date d'officialisation 1984-11-08

Spécifique Idola-Saint-Jean

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Saint-Bruno-de-Montarville (Ville)

Code géographique de la municipalité 58037

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Idola-Saint-Jean

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Idola-Saint-Jean

Nouvelle recherche