Retour aux résultats Version imprimable

Baie-Sainte-Catherine

Origine et signification Au moment de sa constitution en municipalité en 1903, ce village avait pour nom Saint-Firmin, dénomination que porte toujours la paroisse. Bien que l'on ignore le motif qui a présidé au choix de ce nom, on peut croire que l'on a voulu rappeler le premier évêque d'Amiens martyrisé au IIIe siècle (?) et dont la fête liturgique est célébrée le 25 septembre. Il a été attribué à la mission en 1847 par l'évêque de Québec. Or, compte tenu de la position géographique du village qui le place au sud de la baie Sainte-Catherine et de l'embouchure du Saguenay, en face de Tadoussac, sur la rive droite du Saguenay, la dénomination Baie-Sainte-Catherine semble s'être imposée parallèlement assez tôt, même si le changement n'est intervenu officiellement qu'en 1984. C'est sans doute par l'intermédiaire du bureau de poste qui a repris le nom de la baie en 1901 sous la forme anglaise St. Catherine Bay, francisée vers 1925 en Baie-Sainte-Catherine, que cette dénomination s'est imposée dans l'usage. On explique traditionnellement (Hormisdas Magnan, Diane Perron-Boulianne) que le prénom Catherine appliqué à la baie d'abord proviendrait d'une femme originale qui habitait les environs au début du XIXe siècle. Celle-ci, pour un motif obscur, serait montée clandestinement sur un bateau et, l'ayant découverte, on l'aurait débarquée dans la baie qui porte aujourd'hui son nom. Or, cette hypothèse est infirmée par la présence, sur la carte du père Laure dressée en 1731, de l'appellation Ance à la Catherine pour identifier la baie concernée. Ce toponyme est aussi mentionné sur la carte de Bellin de 1744 et sur une carte anonyme de 1758. L'explication de cette forme dénominative s'expliquerait par le naufrage du navire La Catherine survenu en 1686. Sous la force du vent, ce navire alla s'échouer dans une petite anse à l'entrée du Saguenay. L'adjonction du constituant Sainte obéit à une pratique largement répandue jadis en toponymie québécoise de sanctifier le nom de certains laïcs. D'ailleurs, on a pu relever la forme alternative Baie à Catherine, naguère en usage.

Peuplé vers les années 1820, Baie-Sainte-Catherine a pu être décrit comme un petit village qui semble dormir. Cependant, sa position à l'extrémité est de Charlevoix fait que les Baie-Catherinois déplorent d'être ignorés par les visiteurs trop pressés de franchir le Saguenay vers le vieux et pittoresque village de Tadoussac, duquel pourtant leur territoire a été détaché. Baie-Sainte-Catherine permet d'accéder à la Côte-Nord grâce à un traversier qui la relie à Tadoussac.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
SIMARD, Robert. Baie-Saint-Catherine en Charlevoix 400 ans d'histoire. La Malbaie, Société d'histoire de Charlevoix, (2005?). p. 9-17.

Date d'officialisation 1986-01-09

Spécifique Baie-Sainte-Catherine

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Charlevoix-Est

Municipalité Baie-Sainte-Catherine (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 15065

Latitude nord     Longitude ouest 48° 06' 00" 69° 44' 00"

Coordonnées décimales -69.73333      48.1

Carte topographique 1/50 000 22C/04

Carte topographique 1/20 000 22C/04-0102

Ancien nom

  • Saint-Firmin  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012