Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Chassé

Origine et signification Importante dans l'histoire de la Beauce, cette petite rivière n'a pourtant qu'une dizaine de kilomètres de longueur et s'écoule presque entièrement dans les limites de l'ancienne seigneurie Sainte-Marie en Beauce, sur la rive droite de la rivière Chaudière. Par son ancien nom de Rivière du Domaine, elle rappelle, en effet, le domaine seigneurial, c'est-à-dire l'ensemble des terres que s'était réservées pour son usage personnel le premier seigneur, Thomas-Jacques Taschereau, en 1736. Le domaine mesurait 12 arpents de front sur la Chaudière et s'étendait sur 40 arpents en remontant dans les terres. Au cours des ans y furent érigés le premier manoir ainsi que le second moulin banal (le premier avait été construit sur la rive opposée de la Chaudière, sur l'actuelle rivière Vallée qui s'est longtemps appelée Rivière de l'Ancien Moulin). C'est à même le domaine également que le seigneur Gabriel-Elzéar Taschereau allait, en 1778, céder un terrain sur lequel devait être construite une chapelle dédiée à sainte Anne en vue d'obtenir la préservation des accidents «que causent les débordements de la rivière [Chaudière]». On trouve aujourd'hui sur les bords de cette rivière l'ensemble des industries établies depuis la fin du XIXe siècle par Charles Chassé et sa famille : moulins à scie et à carde, complétés avec le temps par des usines fabriquant des boîtes à beurre, des couvertures de laine et autres produits. Ainsi s'explique que la rivière soit maintenant connue comme Rivière Chassé, nom qui lui fut sans doute attribué vers 1937, date de la première mention cartographique connue, c'est-à-dire peu après le mandat à la mairie de Charles Chassé, fils (1927-1933). À son embouchure, la rivière Chassé s'étale dans une vallée qui, en période de hautes eaux, se confond avec le lit majeur de la Chaudière. C'est dire que le secteur est régulièrement inondé et qu'on y a rapporté maints inconvénients causés à la circulation routière et ferroviaire, particulièrement en 1917 et en 1929.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Chassé

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) La Nouvelle-Beauce

Municipalité Sainte-Marie (Ville)

Code géographique de la municipalité 26030

Latitude nord     Longitude ouest 46° 26' 54" 71° 02' 28"

Coordonnées décimales -71.04111      46.44833

Carte topographique 1/50 000 21L/06

Carte topographique 1/20 000 21L/06-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012