Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Ashuapmushuan
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La source principale de cette rivière est le lac du même nom, dont les dimensions sont de 14 km de longueur et de 2,3 km de largeur. Des marchands de fourrures français fondèrent près de ce lac, en 1685, un poste de traite qui demeura presque toujours en activité jusqu'au milieu du XIXe siècle. L'établissement commercial releva successivement de la Traite de Tadoussac (Régime français), des Postes du Roi (Régime anglais), de la Compagnie du Nord-Ouest (1802) et de la Compagnie de la Baie d'Hudson (1821). Le nom «L. Chomonchouane» fait son apparition sur les cartes du père Laure : sur sa carte préliminaire, puis sur celles de 1731 et 1732 (avec ou sans l'e final). Ashuapmushuan est un mot montagnais signifiant endroit où l'on guette l'orignal. La rivière Ashuapmushuan se déverse dans le lac Saint-Jean, à la hauteur de Saint-Félicien, après une course de plus de 200 km. En 1672, le père Charles Albanel l'utilise pour entreprendre son voyage à la baie d'Hudson. Il ne sera pas le seul puisqu'elle servira, pendant longtemps, aux marchands et aux coureurs de bois pour atteindre une région riche en animaux à fourrure. Les Français établissent d'ailleurs un poste de traite à son embouchure dès la fin du XVIIe siècle. Les premiers explorateurs et cartographes semblent identifier l'Ashuapmushuan, ou au moins une partie de la rivière, par l'appellation Necouba, une des variantes de Nicabau. Ce nom apparaît, par exemple, sur les cartes de Louis Jolliet (1679), de Jean-Baptiste-Louis Franquelin (1686) et de Guillaume Delisle (1703). L'arpenteur Normandin, en 1732, considère qu'il s'agit d'une erreur. Son véritable nom, selon lui, est Chomontchouane «parce que le premier Lac qu'elle décharge se nomme Chomontch8ane». Necoubeau désigne plutôt la rivière qui «vient tomber dans le Lac de Chomontch8ane». En 1917, la Commission de géographie adopte Chamouchouane, le toponyme de Normandin dont l'orthographe a été modernisée, de préférence à Ashuapmushuan et aux différentes graphies utilisées à l'époque. Ce dernier nom revient sur les documents officiels en 1984. De nos jours, la rivière Ashuapmushuan représente la frayère privilégiée de la ouananiche, poisson que l'on trouve surtout dans le lac Saint-Jean.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1982-10-05

Spécifique Ashuapmushuan

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Domaine-du-Roy

Municipalité Saint-Prime (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 91035

Longitude ouest     Latitude nord 72° 20' 00" 48° 37' 03"

Coordonnées décimales -72.33334, 48.6175

Carte topographique 1/50 000 32A/09

Carte topographique 1/20 000 32A/09-0101

Ancien nom

  • Rivière Chamouchouane

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012