Retour aux résultats Version imprimable







Chemin du Canton-de-Le Jeune


Origine et signification Paul Le Jeune (Vitry-le-François, 1591 – Paris, 1664) a été professeur dans son pays natal avant d’être missionnaire et supérieur des Jésuites à Québec, de 1632 à 1639. Dès son arrivée en Nouvelle-France, il débute la rédaction de rapports annuels intitulés Relation de ce qui s’est passe de plus important aux missions des peres De la Compagnie de Iesus en la Nouvelle-France, plus connu sous le titre Relations des Jésuites. Ces documents continuent d’être rédigés après le retour de Paul Le Jeune en France, et ce jusqu’à 1762. Destinés aux supérieurs de l’ordre en France, ils retracent méthodiquement et avec beaucoup de détails l'histoire de la colonie depuis ses débuts. Le rapport de 1634, écrit par le Père Le Jeune, reste l’une des plus célèbres par la richesse des observations ethnographiques sur les Montagnais. Après son arrivée, il œuvre à l’ouverture d’une petite école, en 1634, à laquelle s’ajoute une classe de latin l’année suivante; c’est ainsi qu’est fondé le Collège des Jésuites de Québec, en 1635, le premier collège en Amérique du Nord. Contemporain de Samuel de Champlain, fondateur de Québec en 1608, Paul Le Jeune fait son éloge funèbre lors de son décès, le 25 décembre 1635. Après avoir rempli la charge de supérieur jusqu'en 1639, il travaille encore dix ans parmi les « sauvages », nom donné aux Amérindiens par les Européens à cette époque. Les années passées auprès des différents peuples autochtones lui permettent d’apprendre leurs langues. Le 30 octobre 1649, il quitte la colonie et rentre en France, où il remplit la charge de procureur des missions étrangères, jusqu'en 1662.

Date d'officialisation 1982-05-06

Spécifique Canton-de-Le Jeune

Générique (avec ou sans particules de liaison) Chemin du

Type d'entité Chemin

Région administrative Mauricie

Municipalité régionale de comté (MRC) Mékinac

Municipalité Sainte-Thècle (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 35050

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, chemin du Canton-de-Le Jeune

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Chemin du Canton-de-Le Jeune

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012