Retour aux résultats Version imprimable

Fleuve Saint-Laurent

Origine et signification Majestueux cours d'eau, d'une longueur de 3 360 km qui prend ses sources dans le bassin du lac Supérieur, en Ontario, et dans quelques États américains, le Saint-Laurent se jette dans le golfe du même nom. Du point de vue toponymique, Saint-Laurent s'applique au fleuve proprement dit, soit sur une distance de 1 200 km depuis le lac Ontario jusqu'à l'île d'Anticosti.

Le nom Fleuve Saint-Laurent apparaît comme toponyme dans les traductions d'abord en espagnol, en 1552, puis en italien, en 1556, de la Narration de Jacques Cartier concernant son voyage de 1535-1536. Dans ces traductions, l'appellation baye sainct Laurens attribuée par Cartier, le 10 août 1535, soit le jour de la fête de saint Laurent, martyr à Rome en 258, à un rentrant de la Côte-Nord, est rendue principalement par « grand fleuve de Saint-Laurent ». Par la suite, le spécifique Saint-Laurent s'est aussi appliqué au golfe puis au cours d'eau. Pour s'en rendre compte, il convient de citer à cet égard un passage du Rapport du navigateur anglais Humphrey Gilbert. Celui-ci écrit dans ce document daté de 1583 : « [...] the great river called S. Laurence in Canada ». L'appellation la plus ancienne à avoir été consignée pour caractériser cette entité hydrographique reste toutefois celle mentionnée par Jacques Cartier, d'abord en 1535, et qui est : Grand fleuve de Hochelaga.

Cependant, ainsi qu'en témoignent maints documents, le nom peut-être le plus connu de ce fleuve, au XVIe siècle, fut riviere de Canada. Jean Alfonse, pilote de Roberval, indique ce toponyme dans ses ouvrages de 1542 et 1544. Il en est de même pour le cartographe Nicolas Vallard qui inscrit aussi ce nom de lieu sur sa carte publiée vers 1547. Dans une lettre datée de 1587, Jacques Noël, petit-neveu de Cartier, et qui, lui aussi, avait remonté ce cours d'eau au moins jusqu'à la hauteur de Montréal, écrit également Rivière de Canada. En 1603, Samuel de Champlain a d'abord désigné ce cours d'eau sous le nom de « riviere de Canadas ». Mais, à partir de 1604, le fondateur de Québec opta pour « grande riviere de sainct Laurens » et « fleuve sainct Laurens » dans ses écrits et sur ses cartes. C'est donc au XVIIe siècle que le toponyme Fleuve Saint-Laurent a fini par supplanter ses concurrents.

Depuis le XVIe siècle, des segments de cette voie d'eau ont parfois pris des appellations spécifiques. Par exemple, lors de son voyage de 1542-1543, l'explorateur français Jean-François de La Rocque de Roberval nomma France Prime la section de ce fleuve comprise entre l'île d'Orléans et la ville de Cap-Rouge. Selon le géographe anglais Richard Hakluyt, ce nom France Prime a été attribué par Roberval en hommage à François Ier, roi de France. Roberval s'installa au même endroit que Cartier, en 1541-1542, et nomma France-Roy sur France-Prime l'habitation située à proximité de l'embouchure de la rivière du Cap Rouge près de Québec.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles la section du Saint-Laurent comprise entre les lacs Saint-François et Ontario a parfois été indiquée sur les cartes notamment, et a certainement été connue sous les noms Rivière des Iroquois et Rivière de Cataracoui. Cette dernière appellation provenait du nom amérindien du fort Frontenac, aujourd'hui Kingston, en Ontario. Cette voie d'eau fut et est encore connue des navigateurs et des pilotes sous l'appellatif géographique La Rivière. Cet usage semble être ancien puisque des auteurs des XVIe et XVIIe siècles, dont le géographe Richard Hakluyt, et l'explorateur Louis Jolliet, par exemple, indiquent déjà cet autre nom du Saint-Laurent. Aujourd'hui, cette entité transfrontalière est reconnue officiellement par le Gouvernement fédéral sous la double appellation de Fleuve Saint-Laurent et de St. Lawrence River. Les nations amérindiennes ont chacune leur(s) appellation(s) pour identifier ce cours d'eau : en innu, Saint-Laurent se dit Wepistukujaw Sipo, en abénaquis : Moliantegok; en mohawk : Roiatatokenti ou Raoteniateara.

En 2017, le gouvernement du Québec désigna le fleuve Saint-Laurent lieu historique.


Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Laurent

Générique (avec ou sans particules de liaison) Fleuve

Type d'entité Fleuve

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Minganie

Municipalité Minganie (MRC)

Code géographique de la municipalité 98100

Latitude nord     Longitude ouest 49° 40' 00" 64° 30' 00"

Coordonnées décimales -64.5      49.66666

Carte topographique 1/50 000 22H/10

Carte topographique 1/20 000 22H/10-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : avril 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012