Retour aux résultats Version imprimable

N’est plus le nom officiel de ce lieu. Celui-ci s’appelle maintenant Chemin de La Pointe  - Nom officiel

Origine et signification Ce chemin coupe les lots en pointe. Le terme pointe, issu du bas latin puncta, identifiait au XIIe siècle le bout aigu d'un objet employé à percer, à piquer. Au début du XIVe siècle, le sens du mot s'élargit pour englober une portion de territoire rétrécie, un espace effilé de sol ou de rochers, généralement peu élevé, s'avançant dans un cours d'eau, un lac ou la mer. La pointe est habituellement moins étendue que le cap. De plus, elle commence à désigner l'endroit le plus haut d'une montagne - ou d'un clocher - vers 1460. Au Québec, on retrouve des noms de pointes dans les désignations de lacs (ex. : Lac de la Pointe Jaune), de chemins (ex. : Chemin de la Pointe-aux-Roches)...

Date de désofficialisation 1999-04-30

Spécifique Pointe

Générique (avec ou sans particules de liaison) Chemin de la

Type d'entité Chemin

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Haut-Saint-François

Municipalité Saint-Isidore-de-Clifton (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 41012

Ancien nom

  • Chemin de la Pointe

    Ce chemin coupe les lots en pointe. Le terme pointe, issu du bas latin puncta, identifiait au XIIe siècle le bout aigu d'un objet employé à percer, à piquer. Au début du XIVe siècle, le sens du mot s'élargit pour englober une portion de territoire rétrécie, un espace effilé de sol ou de rochers, généralement peu élevé, s'avançant dans un cours d'eau, un lac ou la mer. La pointe est habituellement moins étendue que le cap. De plus, elle commence à désigner l'endroit le plus haut d'une montagne - ou d'un clocher - vers 1460. Au Québec, on retrouve des noms de pointes dans les désignations de lacs (ex. : Lac de la Pointe Jaune), de chemins (ex. : Chemin de la Pointe-aux-Roches)...

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : 27 juin 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012