Retour aux résultats Version imprimable

Taschereau

Origine et signification Cette municipalité de l'Abitibi située à l'ouest d'Amos occupe une superficie de plus de 265 km², dans la partie sud-est de la MRC d'Abitibi-Ouest, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Macamic. Elle constitue en quelque sorte la porte d'entrée de la réserve faunique d'Aiguebelle. En 2001, la municipalité de Taschereau et la municipalité du village de Taschereau se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Taschereau. Le territoire reçoit ses premiers habitants en 1911. Bientôt une mission s'ouvre en 1914 sous l'appellation Saint-Pierre-de-Privat, laquelle accédera au statut de paroisse en 1919, lequel sera reconnu sur le plan civil en 1922. Celle-ci a été placée sous le patronage de saint Pierre pour répondre au désir de l'évêque du temps, monseigneur Élie-Anicet Latulipe, qui avait décidé que chacune des douze paroisses originelles de l'Abitibi porterait le nom d'un apôtre. Le constituant Privat, qui identifie le canton proclamé en 1916, rappelle Marc-Antoine de Privat, officier de l'armée de Montcalm, dans le régiment de Languedoc. Nommé lieutenant en 1726, il accédera au grade de capitaine en 1736, puis à celui de lieutenant-colonel en 1755. Il sera blessé lors de la bataille des Plaines d'Abraham en 1759. En 1916, des familles des Bois-Francs, de Montmagny, de L'Islet, de Papineauville et de la Beauce arrivent sur les lieux, suivies en 1919 de moissonneurs de l'Ouest canadien qui se montrent passablement revendicateurs. Cette année-là, la municipalité du canton de Privat voit le jour, celle-ci reprenant le nom du canton et du bureau de poste ouvert en 1915. Par ailleurs, ce dernier verra sa dénomination modifiée en Taschereau en 1926. La municipalité de Taschereau a été créée par suite de son détachement de la municipalité du canton de Privat, en 1929. En 1980, celle-ci est devenue la municipalité du village de Taschereau. L'appellation Taschereau rend hommage à Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), premier ministre du Québec de 1920 à 1936. Suggérée par le député d'Abitibi, Hector Authier, cette désignation voulait souligner le rôle important joué par le premier ministre dans le conflit des chemins de fer des mines de Rouyn entre 1924 et 1927. Par ailleurs, le chemin de fer a occupé une place significative dans la vie des habitants de Taschereau, car la ligne construite en 1927 entre Taschereau et Noranda en a fait un centre ferroviaire important. De 1915 à 1926, la station de chemin de fer portait le nom O'Brien, en l'honneur d'un ingénieur du Transcontinental, devenu le CN ou Canadien National.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2002-01-24

Spécifique Taschereau

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Abitibi-Témiscamingue

Municipalité régionale de comté (MRC) Abitibi-Ouest

Municipalité Taschereau (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 87042

Latitude nord     Longitude ouest 48° 40' 00" 78° 41' 00"

Coordonnées décimales -78.68333      48.66666

Carte topographique 1/50 000 32D/10

Carte topographique 1/20 000 32D/10-0202

Ancien nom

  • Taschereau  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 27 décembre 2001. En effet, à cette date, la municipalité du village de Taschereau et la municipalité de Taschereau se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Taschereau. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Taschereau. Enclavée dans le territoire de la municipalité de Taschereau, à une quinzaine de kilomètres au sud-est d'Authier en Abitibi, cette municipalité de village a été implantée sur les rives des lacs Robertson et Taschereau. Elle constitue en quelque sorte la porte d'entrée de la réserve faunique d'Aiguebelle. Le territoire reçoit ses premiers habitants en 1911. Bientôt une mission s'ouvre en 1914 sous l'appellation Saint-Pierre-de-Privat, laquelle accédera au statut de paroisse en 1919, lequel sera reconnu sur un plan civil en 1922. Celle-ci a été placée sous le patronage de saint Pierre pour répondre au désir de l'évêque du temps, monseigneur Élie-Anicet Latulipe, qui avait décidé que chacune des douze paroisses originelles de l'Abitibi porterait le nom d'un apôtre. Le constituant Privat, qui identifie le canton proclamé en 1916, rappelle Marc-Antoine de Privat, officier de l'armée de Montcalm, dans le régiment de Languedoc. Nommé lieutenant en 1726, il accédera au grade de capitaine en 1736, puis à celui de lieutenant-colonel en 1755. Il sera blessé lors de la bataille des Plaines d'Abraham en 1759. En 1916, des familles des Bois-Francs, de Montmagny, de L'Islet, de Papineauville et de la Beauce arrivent sur les lieux, suivies en 1919 de moissonneurs de l'Ouest canadien qui se montrent passablement revendicateurs. Cette année-là, la municipalité du canton de Privat voit le jour, celle-ci reprenant le nom du canton et du bureau de poste ouvert en 1915. Par ailleurs, ce dernier verra sa dénomination modifiée en Taschereau en 1926, appellation retenue lors de l'accession de la municipalité au statut de municipalité de village en 1980. On désirait ainsi rendre hommage à Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), premier ministre du Québec de 1920 à 1936. Suggérée par le député d'Abitibi, Hector Authier, cette désignation voulait souligner le rôle important joué par le premier ministre dans le conflit des chemins de fer des mines de Rouyn entre 1924 et 1927. Par ailleurs, le chemin de fer a occupé une place significative dans la vie des Tascherellois, car la ligne construite en 1927 entre Taschereau et Noranda en a fait un centre ferroviaire important. De 1915 à 1926, la station de chemin de fer portait le nom O'Brien, en l'honneur d'un ingénieur du Transcontinental, devenu le CN ou Canadien National.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012