Retour aux résultats Version imprimable

Scotstown

Origine et signification Cette petite municipalité de l'Estrie, entourée d'un décor montagneux superbe, est traversée, dans sa partie est, par la rivière au Saumon. Insérée entre Lingwick, au nord-ouest, et Hampden, au sud-est, elle se détache du massif du mont Mégantic, qui lui sert de toile de fond. Des Écossais, qui se fixent à une vingtaine de kilomètres de Bury, vont contribuer à faire de l'endroit l'un des plus anciens et des plus importants lieux de colonisation de la région. D'autre part, la British American Land Company (BALC) achète, en 1834, 202 350 ha de forêts, de lacs, de rivières et de sol arable dans le comté de Sherbrooke, ce qui provoquera la création du premier village dénommé Victoria ou Salmon River, à moins de 2 km du centre de ce qui allait devenir Scotstown. La mission de Saint-Paul, ouverte en 1835, deviendra paroisse en 1891 sous la dénomination Saint-Paul-de-Scotstown. Elle tire son appellation de son voisinage avec Saint-Pierre-de-Ditton, dont le curé a desservi Saint-Paul à ses débuts. Par la suite, la ville de Scotstown sera créée en 1892, reprenant la dénomination du bureau de poste ouvert en 1873. Le nom de la ville se veut un hommage à John Scott, dirigeant de la Glasgow Canadian Land and Trust Company (1873), compagnie dont le siège était situé à Glasgow et qui a joué un rôle significatif dans l'évolution de la localité. Scott occupait plus précisément la fonction d'actionnaire et de premier directeur de l'organisme formé de quatre marchands de Glasgow et un d'Édimbourg. Il était fermier dans le comté de Lanark. Sachant que l'International Railway allait bientôt arriver, Scott achète pour la compagnie BALC dès 1873 un terrain de 1 238 ha le long de la rivière au Saumon aux limites des cantons de Lingwick et de Hampden, à l'endroit où sera établie Scotstown. Il fut congédié en 1875 et la compagnie cessa ses activités en 1896, puis fut démantelée en 1903. L'établissement d'un moulin à scie dès 1875 par la Glasgow contribuera au développement du territoire scotstownois en fournissant le bois requis pour la construction des maisons du village et des environs. Jadis, on exploitait également du granit en ces lieux.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Scotstown

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Haut-Saint-François

Municipalité Scotstown (Ville)

Code géographique de la municipalité 41080

Latitude nord     Longitude ouest 45° 32' 00" 71° 17' 00"

Coordonnées décimales -71.28333      45.53333

Carte topographique 1/50 000 21E/11

Carte topographique 1/20 000 21E/11-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012