Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Paul

Origine et signification Immédiatement voisine au sud de Joliette, le long du ruisseau Saint-Pierre, Saint-Paul a été implantée sur les rives des rivières Ouareau, à l'ouest, et L'Assomption, à l'est, qui y découpe ses innombrables méandres. De nombreux autres cours d'eau parsèment le territoire. Fondée en 1716 et desservie comme mission à compter de 1732, la paroisse de Saint-Paul-de-Lavaltrie sera primitivement identifiée sous le vocable de La Conversion-de-Saint-Paul. En 1721, «la Valterye» comptait une douzaine de familles permanentes et une chapelle où la messe était dite occasionnellement, les gens devant se rendre à Saint-Sulpice autrement. La paroisse sera érigée canoniquement en 1831 et civilement en 1835. Dix ans plus tard, la municipalité de la paroisse de Saint-Paul-de-Lavaltrie était créée, puis abolie en 1847 et intégrée à la municipalité du comté de Berthier. Le 1er juillet 1855, la municipalité de La Conversion-de-Saint-Paul – ou de Saint-Paul-de-Lavaltrie ou encore de Conversion-de-Saint-Paul, les textes officiels demeurant ambigus sous cet aspect – est établie et recevra son nom et son statut actuels en 1954. On a mis l'endroit sous la protection de saint Paul car, originellement, la mission était une desserte de L'Assomption, appelée à l'époque Saint-Pierre-du-Portage. Or, les apôtres Pierre et Paul sont indissociables des débuts de l'Église. Pour ce qui est de Lavaltrie, il s'agit du nom de la seigneurie dans laquelle le territoire était en partie enclos, propriété de Séraphin Margane (1644-1699), sieur de Lavaltrie, lieutenant au régiment de Carignan, qui la reçoit en concession en 1672. Anciennement, les lieux répondaient à la dénomination de Saint-Paul-d'Industrie, nom que porte le bureau de poste ouvert en 1851, ce qui s'explique par le voisinage tant du village d'Industrie, qui deviendra Joliette en 1863, que de Saint-Paul-de-Joliette. Les Paulois, anciennement agriculteurs et forestiers, se tourneront, au début du XIXe siècle, du côté de l'industrie laitière, de la culture du tabac et des produits maraîchers. On ne peut passer sous silence le célèbre ermite de Saint-Paul, Vieux Jean-Baptiste, qui habitait le bas de la paroisse et qui plantait une croix à chacun des endroits où il s'établissait.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Paul

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Lanaudière

Municipalité régionale de comté (MRC) Joliette

Municipalité Saint-Paul (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 61005

Latitude nord     Longitude ouest 45° 59' 00" 73° 27' 00"

Coordonnées décimales -73.45      45.98333

Carte topographique 1/50 000 31H/14

Carte topographique 1/20 000 31H/14-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012