Retour aux résultats Version imprimable







Rue Angèle-Morand


Origine et signification Cette rue est située dans un secteur où les voies de communication sont désignées par des noms en lien avec la seigneurie Dumont. Son nom rappelle le souvenir d'Angèle Morand (1819-1898). Elle était la fille du pionnier Jean-Baptiste Morand (1797-1856), forgeron de Sainte-Anne-des-Plaines, qui a acquis une concession de la seigneurie Dumont en 1827. En 1841, Angèle Morand épouse William Morandville (Écosse, ? – Bas-Canada, 1843), un Écossais qui est venu s'établir à Saint-Jérôme pour devenir maître cardeur du moulin à carder nouvellement construit.

La révolte des Patriotes venait tout juste d'avoir lieu. On raconte que les deux frères d'Angèle Morand, qui avaient participé à la bataille de Saint-Eustache, avaient dû se cacher dans les bois, et qu'Angèle, alors âgée de 17 ans, leur apportait des vivres par des sentiers de forêt à peine tracés et peu sûrs, et ce, sur une longue distance. Son mari mourut prématurément en 1843. Comme elle était devenue l'héritière du moulin, elle a engagé un jeune cardeur de 19 ans, Ludger-Édesse Côté, pour l'aider à gérer le moulin. Ils se sont mariés l'année suivante et eurent neuf enfants. Ludger-Édesse Côté (1824-1902) n'a pas tardé à augmenter la productivité du moulin, et celui-ci a même été désigné comme le moulin d'Édesse Côté. Le rapide situé tout près du moulin porte également son nom : Rapide Côté. Le moulin à carder a fermé ses portes en 1955, au moment où la concurrence des grandes compagnies de textile se faisait de plus en plus présente.

Date d'officialisation 2015-05-01

Spécifique Angèle-Morand

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) La Rivière-du-Nord

Municipalité Saint-Jérôme (Ville)

Code géographique de la municipalité 75017

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Angèle-Morand

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Angèle-Morand

Nouvelle recherche