Retour aux résultats Version imprimable

Shawville

Origine et signification Le territoire de cette municipalité outaouaise est entièrement enclavé dans celui de la municipalité du canton de Clarendon, à 30 km au sud-est de Fort-Coulonge. À la fin des années 1860, un groupe de citoyens de Clarendon Centre, sous la direction de James Shaw, se séparent de la municipalité du township de Clarendon. Bien que l'on ait songé à dénommer le nouvel établissement Daggville, du nom d'une famille pionnière, on opta pour Shawville après que James Shaw eut promis de faire don de 0,8 ha de terre à la nouvelle municipalité. Premier maître de poste de l'endroit de 1856 à 1877, James Shaw (1818-1877) arrive dans le canton de Clarendon en 1843. La municipalité est officiellement établie en 1874 et peuplée de colons irlandais protestants. En 2003, la municipalité du village de Shawville est devenue la municipalité de Shawville. Sur le plan religieux, une église méthodiste était bâtie à cet endroit en 1835, tandis que la paroisse catholique de Saint-Alexandre-de-Clarendon était érigée canoniquement en 1840. Celle-ci prendra peu après le nom de Sainte-Mélanie, puis de Saint-Jacques-le-Majeur en 1917. Le canton de Clarendon, qui a donné son nom au premier village et au bureau de poste (Clarendon Centre), en service entre 1852 et 1874, a été proclamé en 1833. Ce nom serait probablement tiré d'un vieux mot anglais au sens de colline de trèfle. À noter que Clarendon est un lieu rendu fameux en Angleterre, sous la dénomination de Clarendon Park, par les constitutions, genre de chartes, qui y ont été adoptées en 1164 et qui devaient définir les relations entre le roi d'Angleterre et l'Église. Il s'agit également d'un patronyme illustre, porté par l'un des grands historiens de l'Église au XVIIe siècle.

Date d'officialisation 2003-09-24

Spécifique Shawville

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Outaouais

Municipalité régionale de comté (MRC) Pontiac

Municipalité Shawville (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 84010

Latitude nord     Longitude ouest 45° 36' 00" 76° 29' 00"

Coordonnées décimales -76.48333      45.6

Carte topographique 1/50 000 31F/09

Carte topographique 1/20 000 31F/09-0101

Ancien nom

  • Shawville  (Municipalité de village)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 2 août 2003. En effet, à cette date, la municipalité du village de Shawville est devenue la municipalité de Shawville. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé alors que la municipalité était encore identifiée sous l'ancien statut. Le territoire de cette municipalité outaouaise est entièrement enclavé dans celui de la municipalité du canton de Clarendon, à 30 km au sud-est de Fort-Coulonge. À la fin des années 1860, un groupe de citoyens de Clarendon Centre, sous la direction de James Shaw, se séparent de la municipalité du township de Clarendon. Bien que l'on ait songé à dénommer le nouvel établissement Daggville, du nom d'une famille pionnière, on opta pour Shawville après que James Shaw eut promis de faire don de 0,8 ha de terre à la nouvelle municipalité. Premier maître de poste de l'endroit de 1856 à 1877, James Shaw (1818-1877) arrive dans le canton de Clarendon en 1843. La municipalité est officiellement établie en 1874 et peuplée de colons irlandais protestants. Sur le plan religieux, une église méthodiste était bâtie à cet endroit en 1835, tandis que la paroisse catholique de Saint-Alexandre-de-Clarendon était érigée canoniquement en 1840. Celle-ci prendra peu après le nom de Sainte-Mélanie, puis de Saint-Jacques-le-Majeur en 1917. Le canton de Clarendon, qui a donné son nom au premier village et au bureau de poste (Clarendon Centre), en service entre 1852 et 1874, a été proclamé en 1833. Ce nom serait probablement tiré d'un vieux mot anglais au sens de colline de trèfle. À noter que Clarendon est un lieu rendu fameux en Angleterre, sous la dénomination de Clarendon Park, par les constitutions, genre de chartes, qui y ont été adoptées en 1164 et qui devaient définir les relations entre le roi d'Angleterre et l'Église. Il s'agit également d'un patronyme illustre, porté par l'un des grands historiens de l'Église au XVIIe siècle.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012