Retour aux résultats Version imprimable

Édifice Jean-Talon

Origine et signification Cet édifice public est situé au 875, Grande Allée Est, à Québec. Jean Talon (1626-1694), né à Châlons-sur-Marne (France), fut le premier intendant de la Nouvelle-France, de 1665 à 1668 et de 1670 à 1672. À ce titre, il seconde le gouverneur qui agit comme le représentant officiel du roi. Ce commissaire des Guerres, qui avait été intendant du Hainaut (région sise de part et d'autre de la frontière franco-belge), en 1665, arriva à Québec en septembre 1665 avec le gouverneur Daniel Rémy de Courcelle et le lieutenant général de l'Amérique Alexandre de Prouville de Tracy dans le but de s'informer parfaitement de l'état du pays et de réformer les abus de l'administration de la justice, de la police et des finances. Talon accorda son attention à l'agriculture, au développement du commerce, à l'industrie – notamment la culture du chanvre et les chantiers pour la préparation du bois – à l'exploitation des mines, et il encouragea fortement la découverte du Mississippi et les voyages d'exploration dans le Nord. En 1668, il repassa en France pour s'occuper de ses affaires personnelles et aussi pour s'éloigner d'une situation qui devenait conflictuelle avec le clergé. Cependant, il revint en 1670, pour deux ans, non sans avoir failli périr sur les côtes espagnoles en 1669, lors de son voyage de retour. Sous son intendance, près de 2000 personnes immigrèrent en Nouvelle-France. En 1666, il avait fait réaliser le tout premier recensement de l'histoire canadienne, jugé par plusieurs comme le prototype des recensements du monde moderne. Poursuivant sa carrière auprès du roi Louis XIV, Talon fut élevé au rang de comte d'Orsainville en 1675, ce titre succédant lui-même à celui de baron des Islets déjà accordé en 1671.

Jean Talon (1625-1694), né à Châlons-sur-Marne (France), fut le premier intendant de la Nouvelle-France, de 1665 à 1668 et de 1670 à 1672. Ce commissaire des Guerres, qui avait été intendant du Hainaut, en 1665, arriva à Québec en septembre 1665 avec le marquis de Tracy dans le but de s'informer parfaitement de l'état du pays et de réformer les abus de l'administration de la justice, de la police et des finances. Talon accorda son attention à l'agriculture, au développement du commerce, à l'exploitation des mines et à l'industrie (notamment celles de la culture du chanvre et des chantiers pour la préparation du bois). Il encouragea fortement l'exploration du Mississippi et les voyages d'exploration dans le Nord. En 1668, il repassa en France pour s'occuper de ses affaires personnelles et aussi pour s'éloigner d'une situation qui devenait conflictuelle avec le clergé. Cependant, il revint en 1670, pour deux ans, non sans avoir failli périr sur les côtes espagnoles en 1669, lors de son voyage de retour. Sous son intendance, près de 2000 personnes immigrèrent en Nouvelle-France. En 1666, il avait fait réaliser le tout premier recensement de l'histoire canadienne, jugé par plusieurs comme le prototype des recensements du monde moderne. Poursuivant sa carrière auprès du roi Louis XIV, Talon fut élevé au rang de comte d'Orsainville en 1675, ce titre succédant à celui de baron des Islets déjà accordé en 1671.

Date d'officialisation 2003-02-27

Spécifique Jean-Talon

Générique (avec ou sans particules de liaison) Édifice

Type d'entité Édifice public

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Québec (Ville)

Code géographique de la municipalité 23027

Latitude nord     Longitude ouest 46° 48' 28" 71° 12' 50"

Coordonnées décimales -71.21389      46.80778

Carte topographique 1/50 000 21L/14

Carte topographique 1/20 000 21L/14-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : juin 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012