Retour aux résultats Version imprimable

Circonscription électorale de Jeanne-Mance–Viger

Origine et signification Établie en 2003, la circonscription électorale de Jeanne-Mance–Viger est issue du regroupement des anciennes circonscriptions électorales de Jeanne-Mance et de Viger. Elle est constituée de l'arrondissement de Saint-Léonard de la ville de Montréal (2002).

Jeanne Mance (1606-1673), née à Langres, en Champagne (France), est la fondatrice, en 1642, de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Cousine de Jean Dolebeau, jésuite, Jeanne Mance est venue en Nouvelle-France avec Paul de Chomedey de Maisonneuve en 1641. Dès 1642, le groupe se met à l'œuvre pour l'édification de la nouvelle colonie de Ville-Marie, l'actuelle ville de Montréal.

Le nom Viger honore la mémoire de deux membres illustres de cette famille, soit Denis-Benjamin Viger (1774-1861), avocat et homme politique qui fut notamment député de Richelieu en 1841, où il fit figure d'adversaire de l'union du Bas et du Haut-Canada, et Jacques Viger (1787-1858), officier, journaliste et magistrat, qui fut le premier maire de Montréal (1833-1836), président de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1856 et, de plus, fondateur de la Société historique de Montréal.

Date d'officialisation 2003-03-20

Spécifique Jeanne-Mance–Viger

Générique (avec ou sans particules de liaison) Circonscription électorale de

Type d'entité Circonscription électorale provinciale

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville)

Code géographique de la municipalité 66023

Latitude nord     Longitude ouest 45° 35' 00" 73° 35' 00"

Coordonnées décimales -73.58334      45.58333

Carte topographique 1/50 000 31H/12

Carte topographique 1/20 000 31H/12-0102

Anciens noms

  • Circonscription électorale de Jeanne-Mance  (Circonscription électorale provinciale)

    Il est à noter que la circonscription électorale de Jeanne-Mance n'existe plus depuis le 12 mars 2003, date à laquelle cette circonscription électorale et celle de Viger ont été remplacées par la circonscription électorale de Jeanne-Mance–Viger. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne circonscription électorale de Jeanne-Mance. La circonscription électorale de Jeanne-Mance, qui couvre toute la partie de la ville de Saint-Léonard située au nord de l'autoroute Métropolitaine et une infime partie de la ville de Montréal, est identifiée ainsi depuis 1972. Entre 1939 et 1972, ce toponyme formait le deuxième terme de l'appellation Montréal–Jeanne-Mance qui identifiait, plus à l'est, un district électoral différent. Couvrant près de 10 km², cette circonscription urbaine possède une main-d'œuvre employée notamment dans les industries du vêtement, des produits métalliques manufacturés et du cuir. Jeanne Mance (1606-1673) est la fondatrice de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Intéressée à l'évangélisation et à la colonisation, elle adhère à la Société de Notre-Dame de Montréal fondée en 1639 et recueille des fonds de généreux donateurs avant de s'embarquer pour la Nouvelle-France où elle arrive en août 1641 avec Paul de Chomedey de Maisonneuve comme recrue. Si la fondation de l'hôpital remonte à l'automne de 1642, la construction proprement dite du premier Hôtel-Dieu date de 1645. Secondée par les religieuses hospitalières de Saint-Joseph à partir de 1659, Jeanne Mance gardera la direction de son institution jusqu'à la fin de sa vie. Voir : Mance (canton).

  • Circonscription électorale de Viger  (Circonscription électorale provinciale)

    Il est à noter que la circonscription électorale de Viger n'existe plus depuis le 12 mars 2003, date à laquelle cette circonscription électorale et celle de Jeanne-Mance étaient remplacées par la circonscription électorale de Jeanne-Mance–Viger. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne circonscription électorale de Viger. La circonscription électorale de Viger établie en 1980 couvre une superficie de 6 km² que se partagent également les villes de Montréal et de Saint-Léonard. Située au nord de la circonscription de Rosemont, elle a un caractère essentiellement résidentiel et ne compte qu'une trentaine d'entreprises manufacturières près de l'autoroute Métropolitaine, surtout dans les domaines du vêtement et des produits métalliques manufacturés. Le nom Viger honore la mémoire de deux membres illustres de cette famille, soit Denis-Benjamin Viger (1774-1861), avocat et homme politique qui fut notamment député de Richelieu en 1841, où il fit figure d'adversaire de l'union du Bas et du Haut-Canada, et Jacques Viger (1787-1858), officier, journaliste et magistrat, qui fut le premier maire de Montréal (1833-1836), président de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1856 et, de plus, fondateur de la Société historique de Montréal.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012