Retour aux résultats Version imprimable







Chemin Trémoy


Origine et signification Ce chemin fait référence au premier syndicat minier. Celui-ci rappelle la mémoire du capitaine Trémoy, militaire français faisant partie du régiment du Royal-Roussillon qui débarque à Québec, le 3 juin 1756. Peu après, le régiment se rend à Carillon rejoindre les bataillons de La Reine et de Languedoc qui travaillent à la construction du fort où il passe l'hiver. En 1757, il prend part, à l'offensive vers le lac George, dans le but d'écraser le fort William-Henry. L'année suivante, sous le commandement direct de Montcalm, le Royal-Roussillon participe à la bataille de Carillon. Au printemps de 1759, il est déployé autour de la ville de Québec jusqu'en juin et, par la suite, envoyé assurer la défense de la côte de Beauport. Les troupes françaises reviennent précipitamment sur les Plaines d'Abraham, le 13 septembre, affronter l'armée de Wolfe. Le Royal-Roussillon occupe alors l'aile gauche de la ligne française. Suite à la défaite française, le Royal-Roussillon part pour Montréal et revient avec Lévis au début de 1760 pour repousser les Anglais à la bataille de Sainte-Foy, le 28 avril. Au cours de l'affrontement, le capitaine Trémoy est légèrement blessé. Il repart en France avec son régiment au mois de septembre suivant. Ces renseignements ont été tirés de : Jacb. L. Summers et René Chartrand, « L'uniforme militaire au Canada, 1665-1970 », (Ottawa), Musées nationaux du Canada, 1981, p. 31; « Journal des compagnes du chevalier de Lévis en Canada de 1756 à 1750 », Montréal, C.O. Beauchemin & Fils, Libraires-Imprimeurs, 1889, Tome I, p. 270 (Collection des manuscrits du maréchal de Lévis).

Source :
Répertoire des odonymes de la ville de Sainte-Foy.

Date d'officialisation 1997-12-12

Spécifique Trémoy

Générique (avec ou sans particules de liaison) Chemin

Type d'entité Chemin

Région administrative Abitibi-Témiscamingue

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Rouyn-Noranda (Ville)

Code géographique de la municipalité 86042

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, chemin Trémoy

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Chemin Trémoy

Nouvelle recherche