Retour aux résultats Version imprimable

N’est plus le nom officiel de ce lieu. Celui-ci s’appelle maintenant Rue Joliette Sud  - Nom officiel

Origine et signification Le nom de cette voie de communication rappelle le souvenir de Barthélemy Joliette (1789-1850). Notaire et lieutenant-colonel, il a fondé la ville de Joliette. Il a été député de la circonscription électorale de Leinster à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada en 1820. En 1822, il a reçu la grande part des seigneuries familiales pour ensuite fonder un nouveau village, appelé L'Industrie, qui est devenu, en 1864, Joliette. Il fut nommé juge de paix en 1826 et promu lieutenant-colonel de la milice l'année suivante. En 1830, il fut élu à l'Assemblée législative pour la nouvelle circonscription électorale de L'Assomption, qui était auparavant une partie de Leinster; il ne servit que jusqu'en 1832, alors qu'il fut nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. En 1841, il fut ensuite nommé au Conseil législatif de la Province du Canada, mais il essaya d'organiser le soutien d'une motion contestant la légalité de l'union du Bas-Canada et du Haut-Canada.

Date de désofficialisation 2014-09-05

Spécifique Joliette

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Marguerite-D'Youville

Municipalité Saint-Amable (Ville)

Code géographique de la municipalité 59015

Ancien nom

  • Rue Joliette

    Le nom de cette voie de communication rappelle le souvenir de Barthélemy Joliette (1789-1850). Notaire et lieutenant-colonel, il a fondé la ville de Joliette. Il a été député de la circonscription électorale de Leinster à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada en 1820. En 1822, il a reçu la grande part des seigneuries familiales pour ensuite fonder un nouveau village, appelé L'Industrie, qui est devenu, en 1864, Joliette. Il fut nommé juge de paix en 1826 et promu lieutenant-colonel de la milice l'année suivante. En 1830, il fut élu à l'Assemblée législative pour la nouvelle circonscription électorale de L'Assomption, qui était auparavant une partie de Leinster; il ne servit que jusqu'en 1832, alors qu'il fut nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. En 1841, il fut ensuite nommé au Conseil législatif de la Province du Canada, mais il essaya d'organiser le soutien d'une motion contestant la légalité de l'union du Bas-Canada et du Haut-Canada.

Nouvelle recherche