Retour aux résultats Version imprimable







Rue Cyriac


Origine et signification Issu d'une famille allemande arrivée à Québec à la fin du XVIIIsiècle pour travailler dans les mines, Ciriac Buckle (Québec, 1800 - après 1874) fut le premier colon à s'établir au lac Kénogami, à l'entrée de la rivière aux Sables, en 1828-1829. Son prénom lui vient de son parrain, Ciriac Weipert. Quant à son nom de famille, l'orthographe est incertaine, car on ne possède pas sa signature. Son baptistaire indique Buckle, mais on connaît aussi Bockle, Bouckle, Boukle, Boucle, Buckel, Bokel, Bouc, Bouck, Bouk et Boucher. Veuf de Véronique Desbiens, morte en couches, et qu'il avait épousée à La Malbaie en 1826, Buckle forme un nouveau ménage avec Christine Dianais, une Innue, qui lui donnera quatre garçons et quatre filles de 1830 à 1846. Le garçon qu'il avait eu de sa première femme est mort le jour de sa naissance. Le recensement de 1851 nous apprend qu'il est le seul habitant du canton de Jonquière, qu'il occupe 250 acres, qu'il en cultive 30 et qu'il élève quelques animaux. Vers la fin des années 1860, il s'établit à la rivière Cascouia. On le surnomme « le Vieil Indien », peut-être parce qu'il aime chasser et pêcher à la façon des Amérindiens. On perd sa trace à compter de 1874, moment où il assiste à la sépulture de sa petite-fille. Son hospitalité proverbiale vaudra à son nom d'être attribué à la mission de Saint-Cyriac, aujourd'hui un hameau du secteur de Lac-Kénogami dans la ville de Saguenay.

Source :
Le lac Kénogami et Saint-Cyriac. 1825-1924.

Date d'officialisation 1994-12-09

Spécifique Cyriac

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Saguenay (Ville) (Lac-Kénogami)

Code géographique de la municipalité 94068

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Cyriac

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Cyriac

Le nom en rouge correspond à la municipalité qui existait avant les fusions municipales. Dans une adresse, il faut continuer d'utiliser le nom de cette ancienne municipalité.

Nouvelle recherche