Retour aux résultats Version imprimable







Place La Fayette


Origine et signification Ce nom rappelle le souvenir de Marie-Joseph-Paul-Yves-Roche-Gilbert du Motier, marquis de Lafayette (Chavaniac, 1757 — Paris, 1834), militaire de haut rang et homme politique français. Le destin de cet homme, descendant d'une famille noble introduite auprès de la cour de Versailles, est grandement lié à la révolution américaine de 1775, ainsi qu'à celle de France, en 1789.

Inspiré par les idées des philosophes et fidèle aux idéaux de Liberté, Lafayette entreprend en 1777, son premier voyage vers l'Amérique, en compagnie de quelques officiers, après quelques années de services dans l'armée, comme capitaine. Sur place, il apporte son expérience militaire et aide les insurgés contre les Anglais, ennemie héréditaire de la France. La confiance que lui témoignent Georges Washington, ainsi que Benjamin Franklin, avec qui il s'est lié d'amitié, lui vaut d'être nommé général de division dans l'armée continentale. Délaissant les champs de bataille du Nouveau Monde, Lafayette rentre dans son pays natal où il est considéré comme un héros dès son arrivée, en 1779. Il fera deux autres séjours en Amérique avant que ne débute la Révolution française.

Après la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, il est nommé commandant général de la milice parisienne, à laquelle il donne le nom de Garde Nationale, puis occupera le poste de commandant en chef des gardes nationales du royaume. À la fois partisan des idées populistes qui s'enracinent dans son pays, mais promoteur d'une monarchie constitutionnelle, révolutionnaire modéré, mais soucieux de l'ordre public, Lafayette semble subir les événements plus qu'il ne les dirige. À cet égard, bien qu'il souhaite réconcilier le peuple de France avec le pouvoir royal, il n'hésite pas à faire votre la loi martiale et ordonne de faire feu sur ses compatriotes lors de la grande manifestation républicaine du Champ-de-Mars, le 17 juillet 1791. Cet événement entraîne une crise politique importante qui l'oblige à s'exiler en Autriche, troquant la cocarde tricolore, symbole par excellence de la Révolution française, pour l'infâme couvre-chef de traître à la patrie, jusqu'à son retour, en 1799.

Il doit la fin de son exil à Bonaparte, qui, deux années plus tôt, a imposé sa libération par une clause du traité de Campo-Formio, à la suite d'une victoire militaire française sur l'armée autrichienne. Malgré cette aide que nul autre en France ne pouvait lui offrir, Lafayette jouera un rôle déterminant dans l'abdication de Napoléon après sa défaite à Waterloo. Au cours de sa carrière politique, Lafayette sera élu député de la Sarthe, député de Seine-et-Marne et député de Meaux. Sa dernière visite en Amérique, à l'invitation du Congrès américain, qui lui fait don de 200 000 dollars et de grandes étendues de terres, se fera au cours des années 1824 à 1825. De retour en France, Lafayette contribuera finalement à l'avènement de la monarchie constitutionnelle qu'il a toujours souhaitée, en 1830. En remerciement, Louis-Philippe Ier le nommera général de la Garde Nationale, mais il s'opposera rapidement au roi des Français.

Philosophie et liberté, gloire et honneur, exil et retour, conspiration et complot ont marqué les grandes étapes de la vie du marquis de Lafayette. En France, parmi ses accomplissements, il a participé à l'écriture de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Il fut aussi un ardent défenseur de l'abolition de l'esclavage. Sur le continent américain, Lafayette bénéficia du rare privilège d'être nommé « citoyen d'honneur des États-Unis d'Amérique » à titre posthume et plus de quarante villes et comtés portent son nom.

Date d'officialisation 1993-12-17

Spécifique La Fayette

Générique (avec ou sans particules de liaison) Place

Type d'entité Place (voie)

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Sept-Rivières

Municipalité Sept-Îles (Ville)

Code géographique de la municipalité 97007

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, place La Fayette

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Place La Fayette

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mai 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012