Retour aux résultats Version imprimable







Rue de la Montagne


Origine et signification Certains prétendirent que le nom n'a aucune relation avec la montagne, mais rappella Jacob Mountain, le premier évêque anglican de Québec. Mais cette assertion est fausse. La rue de la Montagne fut à l'origine un chemin ou sentier qui conduisit à la montagne et à la mission amérindienne des Sulpiciens. Une carte de la ville, tracée par Journain La Brosse, en date de 1761, montra le chemin appelé « chemin des Sauvages de la montagne ». L'emplacement de ce chemin correspondait avec celui démontré plus tard sur des cartes comme étant le « chemin de la Montagne ». Il y a coïncidence encore là avec l'actuelle rue de la Montagne. Il fut démontré dans un plan de la ville de l'arpenteur Jean Péladeau, tracé en 1778, que « les courbes du chemin devront être redressées ». Cela prouva encore une fois que le « chemin de la Montagne » exista et fut nommé bien avant l'arrivée de Jacob Mountain, en 1793. Il semble que ce chemin rejoint un sentier qui suit à peu près la rue Sherbrooke. Date de désignation : avant 1761. Anciennement : Avenue Redpath, Rue McCord, Côte à Bréhaut.

Source :
Les rues de Montréal : répertoire historique, 1995.

Date d'officialisation 1990-01-25

Spécifique Montagne

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue de la

Type d'entité Rue

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville) (Montréal)

Code géographique de la municipalité 66023

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue de la Montagne

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue de la Montagne

Le nom en rouge correspond à la municipalité qui existait avant les fusions municipales. Dans une adresse, il faut continuer d'utiliser le nom de cette ancienne municipalité.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012