Retour aux résultats Version imprimable

Eastmain

Origine et signification Le village cri d'Eastmain est situé sur la rive sud de la rivière du même nom, près de son embouchure sur la baie James. Des dispositions de la Convention de la Baie-James ont soustrait, en 1984, ce village de la Loi sur les Indiens si bien qu'il n'est plus depuis lors considéré comme une réserve indienne. Situé sur les terres de catégorie 1A telles qu'elles sont définies dans la Convention, le village se distingue de la municipalité de village cri constituée en 1978 et établie sur les terres de catégorie 1B.

Eastmain suit Rupert House (aujourd'hui Waskaganish) dans la chronologie de l'établissement des postes de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Vers 1675, le premier gouverneur de la compagnie, Charles Bayly explore la rivière et une partie de la côte est de la baie d'Hudson, l'East Main de l'époque. Il y décèle un potentiel économique intéressant pour la compagnie et y revient à quelques reprises. Ce serait vers 1685 que les traiteurs s'y présentent de façon plus assidue. Ils font à ce moment la navette en sloop à partir d'Albany, sur la côte ouest de la baie James. Ils hivernent parfois à l'embouchure de la rivière, vraisemblablement sur une île littorale que l'Eastmain Post Journal identifiera plus tard sous le nom Pole Island. En 1719, une construction rudimentaire est érigée sur la rive nord de la rivière Eastmain, à sa confluence avec la rivière la Pêche. On lui donne le nom Slude River Fort ou Slude River Post, Slude désignant l'Eastmain à cette époque. L'introduction du nom Eastmain dans l'appellation du poste pourrait dater de 1730, à l'époque où on le déplace sur la rive sud de la rivière et qu'on en fait le quartier général de la traite pour toute la côte est des baies James et d'Hudson. En 1739, le poste est à nouveau déménagé vers le site qu'il occupe encore aujourd'hui. Il est successivement désigné sous les noms Eastmain Fort, Eastmain House et Easmain Factory. Celui de Slude River Post servit tout de même jusqu'au début du XIXsiècle. Eastmain perd son rôle de quartier général en 1821 aux dépens de Rupert House. Entre 1934 et 1949, la population du village a considérablement diminué, ses habitants émigrant vers l'ancien village de Vieux-Comptoir (Old Factory), plus au nord, où un traiteur indépendant s'est établi. En 1949, un programme de construction de nouvelles maisons freine le mouvement d'émigration et la population du village s'accroît à nouveau à partir de 1956. Le piégeage, les activités reliées au commerce et aux services de même que l'artisanat représentent les sources de revenu principales du village. Bien que la variante Easman ait été utilisée dans la version crie des lettres patentes de la municipalité, son usage ne semble pas s'être implanté. Le nom Havre-Sainte-Anne, du nom d'un navire d'Iberville, qu'on a tenté de lui imposer en 1961, n'a guère connu plus de succès. Les Inuits désignent, quant à eux, cet endroit sous le nom Isimiaq qui nous apparaît comme étant une adaptation phonétique du toponyme Eastmain.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-12-18

Spécifique Eastmain

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Village cri

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Eastmain (Terres réservées aux Cris)

Code géographique de la municipalité 99810

Latitude nord     Longitude ouest 52° 15' 00" 78° 30' 00"

Coordonnées décimales -78.5      52.25

Carte topographique 1/50 000 33D/01

Carte topographique 1/20 000 33D/01-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : 27 juin 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012