Retour aux résultats Version imprimable







Rue Alain


Origine et signification Cet odonyme évoque la mémoire de Joseph-Édouard Alain (1875-1964). Il fait ses études à l'Académie commerciale de Québec et il débute en affaires à Montréal, en 1892, avec la Maison Foisy et Frères, marchands de pianos et de machines à coudre. En 1897, il est approché par l'honorable Paul Tourigny et, Joseph-Édouard Alain entre à l'emploi de la Victoriaville Furniture. Comptable de l'établissement, par son attitude calme et sa prestance, l'homme inspire la confiance et le respect.

Joseph-Édouard Alain est membre fondateur du Conseil 1254 des Chevaliers de Colomb de Victoriaville. Tout comme son ami Paul Tourigny, il s'intéresse à la politique municipale. Il occupe la fonction de maire de la ville de 1914 à 1919. Vers 1917, il est promu gérant de la Victoriaville Furniture, position qu'il conservera jusqu'en 1920 alors qu'il en assume les postes de vice-président et de gérant général. Sous sa direction, la Victoriaville Furniture devient un géant de l'ameublement au Canada, traversant sans encombre la crise économique de 1929 et la Deuxième Guerre mondiale. Joseph-Édouard Alain accède à la présidence en 1926.

En 1935, l'entreprise atteint une telle envergure dans la mécanisation de ses procédés qu'elle est comparée à l'usine automobile Ford, un modèle à l'époque. Pas étonnant que l'on qualifie Alain de Roi de l'Ameublement. Avec la mort de son associé Georges Cantin, en 1940, Joseph-Édouard Alain et ses deux fils, Fidèle-Édouard et Jacques, deviennent les uniques propriétaires. Dans les années 1950, la compagnie de la famille Alain emploie 350 hommes et produit 400 ameublements complets de chambre.

Joseph-Édouard Alain sera président de la Commission scolaire de Victoriaville, membre de l'Association des manufacturiers canadiens, président honoraire de l'association des manufacturiers de meubles de la province de Québec, membre de la Chambre de commerce de Victoriaville et grand organisateur des Libéraux dans le comté d'Arthabaska. Ami des enfants, il fait aménager un parc près de l'usine pour les jeunes, sur lequel il érige une tente. Il embauche la monitrice et fournit le matériel pour que tous les enfants du voisinage viennent s'y amuser.

Dans la rue Saint-Augustin où il demeure, se fonde la première unité scoute du diocèse de Nicolet. Les enfants décident spontanément que Joseph-Édouard en serait le « Grand Sachem ». Le 22 mai 1964, Joseph-Édouard Alain décède. Il est inhumé au cimetière de Sainte-Victoire. Un an plus tard, la famille Alain vend ses intérêts à un groupe qui fusionne les deux plus importantes industries du meuble à Victoriaville. Au printemps 2000, lors du Panthéon de la performance, la Chambre de commerce et d'industrie des Bois-Francs lui décerne à titre posthume le prix Bâtisseur.

Source :
Ville de Victoriaville

Date d'officialisation 1992-03-02

Spécifique Alain

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Arthabaska

Municipalité Victoriaville (Ville)

Code géographique de la municipalité 39062

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Alain

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Alain

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mai 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012