Retour aux résultats Version imprimable

Rivière de la Descente des Femmes

Origine et signification Ce ruisseau coule dans la municipalité de la paroisse de Sainte-Rose-du-Nord, au Saguenay–Lac-Saint-Jean; il rejoint la rivière Saguenay dans l'anse de la Descente des Femmes, à 1 km à l'est du village. Le nom Descente des Femmes est attesté en 1801 dans le journal de Neil McLaren, commis au poste de Chicoutimi; il apparaît également dans un rapport de l'arpenteur Joseph Hamel en 1828. Ce dernier souligne, selon toute vraisemblance, que ce lieu fait référence à une aventure mélancolique de plusieurs Amérindiens qui se sont retrouvés réduits à la famine en parcourant les bois pour faire la chasse. Ils envoient donc leurs femmes pour chercher du secours et elles se sont retrouvées au lieu maintenant connu sous le nom d'Anse de la Descente des Femmes. Ce toponyme est d'abord attribué à l'anse et au ruisseau, puis au lieu habité, qui le conserve jusqu'en 1942, alors que la municipalité adopte officiellement le nom Sainte-Rose-du-Nord. Quelques autres hypothèses ont été formulées quant à l'origine du nom de l'anse, dont deux relèvent de la légende. D'abord, la tradition orale rapporte que les Innus descendaient la rivière Sainte-Marguerite avec femmes et bagages. Évitant un passage difficile, les femmes suivaient un portage le long de la petite rivière menant à l'actuelle anse de la Descente des Femmes. Le groupe se reformait ensuite à l'anse après que les hommes eurent atteint, environ 50 km en aval, l'embouchure de la Sainte-Marguerite. Le second récit, le plus répandu, met en cause trois femmes innues qui, brouillées avec leurs maris, avaient déserté leurs tentes au milieu de la nuit. Au lieu d'emprunter le portage habituel vers Pessamit, elles s'engagèrent plutôt dans la direction opposée; au bout de deux jours de marche ardue en forêt dans la crainte de mauvaises rencontres, elles remettaient finalement leur embarcation à l'eau à l'endroit dénommé depuis la Descente des Femmes. Suivant la légende la plus admise, des femmes innues attendaient le retour des hommes qui rentraient de la pêche sur les hauteurs surplombant l'anse Théophile, jadis l'anse du Milieu. Elles allaient les rejoindre en se laissant glisser le long d'une pente peu abrupte, évitant ainsi d'emprunter des sentiers trop tortueux.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
Tremblay, Éric, « Sainte-Rose-du-Nord au fil de l'eau », Saguenayensia, volume 48, numéro 3, juillet-septembre 2006, p. 4.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Descente des Femmes

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière de la

Type d'entité Ruisseau

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Fjord-du-Saguenay

Municipalité Sainte-Rose-du-Nord (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 94230

Latitude nord     Longitude ouest 48° 23' 21" 70° 34' 16"

Coordonnées décimales -70.57111      48.38917

Carte topographique 1/50 000 22D/07

Carte topographique 1/20 000 22D/07-0202

Anciens noms

  • La Petite Rivière  (Ruisseau)

  • Petite rivière de l'Anse d'en Bas  (Ruisseau)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012