Retour aux résultats Version imprimable







Rue Van Bruyssel


Origine et signification Un belvédère situé dans la ville de Shawinigan, un lac localisé dans la MRC de Charlevoix, un lieu-dit (autrefois hameau) sur le territoire de la ville de La Tuque et une rue de la ville de Beaupré retiennent ce nom de famille qui réfère au même personnage belge, Ferdinand-Charles van Bruyssel (1856-1935). Le belvédère Van Bruyssel est érigé dans la ville de Shawinigan où le personnage a fondé la Belgo Canadian Pulp & Paper Company en 1900. Le lieu-dit portant le nom de Van Bruyssel est localisé le long de la ligne ferroviaire reliant Québec et le Lac-Saint-Jean. Il est situé près de la décharge du lac Kiskissink et constitue une enclave dans la zec Kiskissink, qui avoisine la réserve faunique des Laurentides. Les quatre appellations évoquent la mémoire de Ferdinand-Charles van Bruyssel, né à Bruxelles d'un père diplomate, ayant vécu à Londres et étudié pour devenir ingénieur aux États-Unis. Il devient consul général de Belgique au Canada, à Montréal, de 1887 à 1894. Grand amant de la nature et intellectuel curieux, il parcourt le Québec en tout sens durant près de 40 ans, carnet en main, notant ses observations sur l'environnement ainsi que les us et coutumes des habitants. Après avoir publié, en 1895, un ouvrage plutôt technique intitulé Le Canada où sont présentées des données sur l'agriculture, l'exploitation forestière et la colonisation du pays, il opte par la suite pour le roman et publie, en 1934, Jean Vadeboncœur et Marie-Anne Lafrance, Canadiens français, ouvrage réédité par Septentrion en 2010. Dans son roman, l'auteur raconte une excursion de chasse effectuée dans les environs du lac à la Cruche situé au sud-ouest du lac portant son nom, Lac Van Bruyssel.On y retrouve entre autres personnages, Godfrey Gaskell, un opulent propriétaire du Mississippi, derrière lequel se campe l'auteur, qui a sa résidence secondaire à Beaupré, près de Québec, où une rue porte son nom, Rue Van Bruyssel, et dont le fils du voisin d'alors, Jean Vadeboncœur, lui sert de guide au cours de ses voyages à travers le Québec. L'un de ceux-ci les avait conduit d'ailleurs à Kiskissink, vers 1905. C'est à 1 km au nord de là que se développera précisément le hameau de Van Bruyssel, aujourd'hui le lieu-dit. Les relations qu'entretenait l'auteur avec différentes personnalités politiques de l'époque, de même que son implication dans la construction du Domaine Van Bruyssel, chef-lieu administratif et technique en un lieu stratégique, à la rencontre des bassins versants du Saint-Maurice et du Lac Saint-Jean ont peut-être incité celles-ci à retenir son nom dans la désignation du bureau de poste local, en 1905. Van Bruyssel travailla aussi au département des Terres et Forêts de la province de Québec, à Québec, où il décéda en 1935. Quant au lac Van Bruyssel, petit lac de l'arrière-pays de Charlevoix, ayant la forme des deux omoplates dorsaux, autrefois désigné Lac des Caribous jusqu'en 1942, il se décharge dans le ruisseau du Caribou lequel se jette dans la rivière Malbaie. Lac de la Sorcière, Lac des Caribous et Lac Van Bruyssels sont des variantes du nom officiel.

Date d'officialisation 1983-10-06

Spécifique Van Bruyssel

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) La Côte-de-Beaupré

Municipalité Beaupré (Ville)

Code géographique de la municipalité 21025

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Van Bruyssel

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Van Bruyssel

Nouvelle recherche