Retour aux résultats Version imprimable

Maria

Origine et signification Il faut remonter aussi loin que 1774, les Micmacs mis à part, pour retrouver les premiers habitants du territoire marien, des Loyalistes américains, chassés de leur patrie en 1775, des Écossais et des Irlandais. Celui-ci donne sur la baie des Chaleurs, en Gaspésie, entre New Richmond, à l'est, et Carleton, au sud-ouest. La colonisation démarre vraiment en 1860 avec un groupe d'Acadiens qui s'y installent et fondent la paroisse de Sainte-Brigitte-de-Maria érigée canoniquement cette année-là. Anciennement identifiée comme Baie-Sainte-Hélène, Maria, dont le nom déjà attesté en 1815 chez Joseph Bouchette provient de celui du canton proclamé seulement en 1842, rappelle le souvenir de lady Maria Howard, troisième fille de Thomas Howard, 2e comte d'Effingham, qui épouse Guy Carleton – qui a donné son nom à la ville voisine – en 1772 et qui meurt en 1836. Ce dernier, devenu lord Dorchester (1724-1808), a été lieutenant-gouverneur du Québec (1766-1768), puis gouverneur en chef de cette même province de 1768 à 1778 et de 1786 à 1796. Carleton a séjourné à Tracadièche à l'époque à laquelle s'y établissaient des Loyalistes.Le lieu est devenu Carleton et le canton voisin a pris le nom de son épouse. Les Micmacs identifiaient l'endroit comme Gesgapegiag, forts courants. Après avoir détenu le statut de municipalité de canton de 1845 à 1977, Maria répond depuis à celui de municipalité sans autre désignation. La population micmaque est importante et la présence de la réserve indienne de Gesgapegiag, anciennement Maria, qui remonte à la mission de 1810, avec son église en forme de tipi caractéristique des Amérindiens de l'Ouest canadien, attire de nombreux touristes. Autre facteur touristique significatif, l'existence d'une colonie de goélands, de pluviers, de bécasseaux et de hérons, transposée dans l'odonymie locale. Les Mariens ont reçu le surnom de Bouts de Ligne, parce que anciennement le chemin de fer ne se rendait pas plus loin. Voir : Gesgapegiag (réserve indienne).

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Maria

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) Avignon

Municipalité Maria (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 06005

Latitude nord     Longitude ouest 48° 10' 00" 65° 59' 00"

Coordonnées décimales -65.98333      48.16666

Carte topographique 1/50 000 22A/04

Carte topographique 1/20 000 22A/04-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012