Retour aux résultats Version imprimable

Dollard-Des Ormeaux
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Parmi les municipalités regroupées pour former la nouvelle ville de Montréal le 1er janvier 2002, se trouvait la ville de Dollard-des-Ormeaux. Le 1er janvier 2006, celle-ci a été reconstituée. L'appellation Dollard-Des Ormeaux a été préférée à celle de Dollard-des-Ormeaux parce qu'elle tient compte de la présence de la particule patronymique. Le texte qui suit est celui qui décrivait cette ville avant le regroupement et il peut contenir des données qui n'ont pas été mises à jour. En 1920, le 24 mai, on dévoilait un monument à Dollard Des Ormeaux au parc Lafontaine, à Montréal. La fête, annuelle, prenait un ton de plus en plus solennel avec notamment un pèlerinage organisé chaque année par l'Action française, à Carillon. On a même procédé à la publication de L'exploit de Dollard, une reprise du texte de l'abbé Faillon. C'est dans ce contexte que s'inscrit la fondation de Dollard-des-Ormeaux, en 1924, détachée de la municipalité de Sainte-Geneviève. Érigée sous le statut de municipalité, elle devait obtenir celui de ville en 1960. Le nom de cette municipalité de l'île de Montréal, établie sur la rive droite de la rivière des Prairies, près de Roxboro et de Pierrefonds, célèbre la mémoire de l'un des personnages les plus controversés de notre histoire, Adam Dollard Des Ormeaux (1635-1660). En effet, les spécialistes divergent d'opinion quant au rôle que lui et ses seize compagnons d'armes, morts au Long-Sault (rapides de l'Outaouais) en mai 1660, ont véritablement joué dans la sauvegarde de Ville-Marie, Montréal aujourd'hui. Qu'il s'agisse ou non d'un acte d'héroïsme suprême comme le laissent entendre les anciens manuels d'histoire et des personnages comme Dollier de Casson, Marie de l'Incarnation, les Jésuites, Radisson, Faillon, François-Xavier Garneau, Lionel Groulx notamment, il appert que l'exploit du Long-Sault a eu des conséquences bénéfiques pour la colonie. On a écarté provisoirement la menace iroquoise, permis aux habitants de Montréal de faire la récolte et d'échapper à la famine en 1660-1661, fait en sorte que Radisson arrive sain et sauf à Ville-Marie avec une très grande cargaison de fourrures. Ainsi, le commandant en la garnison du fort de Ville-Marie, ses braves, une quarantaine de Hurons et quatre Algonquins, dont plusieurs s'enfuirent ou passèrent du côté de l'ennemi, ont dissuadé, par leur farouche résistance, les Iroquois d'attaquer la ville fondée par Paul de Chomedey de Maisonneuve en 1642 et, par voie de conséquence, sauvé la Nouvelle-France en quelque sorte. Cet épisode marque une première, car cette fois, on prenait l'offensive contre les Iroquois, alors que jusqu'à ce moment on se contentait de les attendre. Voir : Daulat, Cap.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2006-01-13

Spécifique Dollard-Des Ormeaux

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Dollard-Des Ormeaux (Ville)

Code géographique de la municipalité 66142

Longitude ouest     Latitude nord 73° 49' 00" 45° 29' 00"

Coordonnées décimales -73.81667, 45.48333

Carte topographique 1/50 000 31H/05

Carte topographique 1/20 000 31H/05-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012