Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Marc-des-Carrières
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Petite municipalité d'à peine 16 km² de superficie, Saint-Marc-des-Carrières est distante de quelque 75 km de Québec, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Saint-Raymond. Implantée au cœur du secteur ouest de la région de Portneuf, cette ville s'insère entre Saint-Joseph-de-Deschambault, à l'est, Grondines, au sud, et Saint-Casimir, à l'ouest. Remontant au début du XXe siècle, l'ouverture du territoire se concrétise en 1901 avec l'érection canonique de la paroisse de Saint-Marc-des-Carrières, détachée de Saint-Alban, de Grondines et de Saint-Joseph-de-Deschambault. Érigée civilement en 1902, elle inspirera également la dénomination du bureau de poste local, à compter de 1911, et celle de la municipalité de village créée en 1918. En 2004, la municipalité du village de Saint-Marc-des-Carrières devenait la ville de Saint-Marc-des-Carrières. Cependant, entre 1901 et 1911, les lieux étaient surtout identifiés sous l'appellation « Châteauvert », nom du bureau de poste à partir de 1901, lequel avait été créé en 1863 sous celle de « Poiré ». Il s'agit du patronyme de Georges Châteauvert, maître de poste et propriétaire de carrières de pierre de construction à l'époque, premier maire de l'endroit de 1901 à 1903. D'ailleurs, les carrières de pierre de taille (calcaire de Trenton), connues depuis 1806, ont joué un rôle si significatif dans l'économie locale que la municipalité a reçu le titre de Capitale de la pierre du comté de Portneuf et que l'on a inclus cet élément dans la dénomination paroissiale et municipale. Qui plus est, le nom collectif des citoyens, les Carriérois, en a été tiré! « Saint-Marc », pour sa part, témoigne de l'impression qu'avait exercée sur le cardinal Bégin la basilique Saint-Marc de Rome, dont le nom rappelle celle de Venise, bâtie pour abriter les reliques de l'évangéliste. Aux activités reliées à la pierre, il convient de rajouter celles ayant trait à la chaux agricole et au ciment, comme facettes importantes de l'économie locale.

Date d'officialisation 2004-07-13

Spécifique Saint-Marc-des-Carrières

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Portneuf

Municipalité Saint-Marc-des-Carrières (Ville)

Code géographique de la municipalité 34065

Longitude ouest     Latitude nord 72° 03' 00" 46° 41' 00"

Coordonnées décimales -72.05, 46.68333

Carte topographique 1/50 000 31I/09

Carte topographique 1/20 000 31I/09-0202

Ancien nom

  • Saint-Marc-des-Carrières  (Municipalité de village)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 12 juin 2004. En effet, à cette date, la municipalité du village de Saint-Marc-des-Carrières est devenue la ville de Saint-Marc-des-Carrières. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la municipalité alors qu'elle était encore identifiée sous l'ancien statut. Petite municipalité d'à peine 16 km² de superficie, Saint-Marc-des-Carrières est distante de quelque 75 km de Québec, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Saint-Raymond. Implantée au cœur du secteur ouest de la région de Portneuf, cette municipalité de village s'insère entre Saint-Joseph-de-Deschambault, à l'est, Grondines, au sud, et Saint-Casimir, à l'ouest. Remontant au début du XXe siècle, l'ouverture du territoire se concrétise en 1901 avec l'érection canonique de la paroisse de Saint-Marc-des-Carrières, détachée de Saint-Alban, de Grondines et de Saint-Joseph-de-Deschambault. Érigée civilement en 1902, elle inspirera également la dénomination du bureau de poste local, à compter de 1911, et celle de la municipalité de village créée en 1918. Cependant, entre 1901 et 1911, les lieux étaient surtout identifiés sous l'appellation « Châteauvert », nom du bureau de poste à partir de 1901, lequel avait été créé en 1863 sous celle de « Poiré ». Il s'agit du patronyme de Georges Châteauvert, maître de poste et propriétaire de carrières de pierre de construction à l'époque, premier maire de l'endroit de 1901 à 1903. D'ailleurs, les carrières de pierre de taille (calcaire de Trenton), connues depuis 1806, ont joué un rôle si significatif dans l'économie locale que la municipalité a reçu le titre de Capitale de la pierre du comté de Portneuf et que l'on a inclus cet élément dans la dénomination paroissiale et municipale. Qui plus est, le nom collectif des citoyens, les Carriérois, en a été tiré! « Saint-Marc », pour sa part, témoigne de l'impression qu'avait exercée sur le cardinal Bégin la basilique Saint-Marc de Rome, dont le nom rappelle celle de Venise, bâtie pour abriter les reliques de l'évangéliste. Aux activités reliées à la pierre, il convient de rajouter celles ayant trait à la chaux agricole et au ciment, comme facettes importantes de l'économie locale.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012