Retour aux résultats Version imprimable

Lac Barbel

Origine et signification La ville minière de Gagnon, fermée depuis 1985, s'élevait sur la rive sud-est de ce lac de la Côte-Nord, d'une superficie de 15 km². Il constitue la source de la rivière Beaupré qui se jette, au sud, dans le réservoir Manicouagan. Attribué en 1943, ce nom honore Jacques Barbel (vers 1670-1740). Arrivé jeune dans la colonie, il occupe les fonctions de sergent de la garnison de Québec en 1687. Protégé, selon certains, du gouverneur Philippe de Rigaud de Vaudreuil, Barbel amorce une brillante carrière en devenant juge sénéchal de Lauzon en 1703, notaire royal à Québec, la même année, et greffier en chef du Conseil supérieur, en 1721-1722. À cette époque, intéressé par le commerce maritime, Barbel possède deux navires. Propriétaire d'un fief seigneurial, d'ailleurs contesté, sur l'île d'Orléans, ce notable résidait à Québec en 1739, rue Saint-Louis, dans la maison où allait mourir Montcalm. Ambitieux et travailleur acharné, Jacques Barbel laissera cependant bien des dettes à son décès. Ce nom est indiqué dans le Répertoire géographique du Québec (1969).

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Barbel

Générique (avec ou sans particules de liaison) Lac

Type d'entité Lac

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Caniapiscau

Municipalité Rivière-Mouchalagane (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 97906

Latitude nord     Longitude ouest 51° 54' 42" 68° 11' 40"

Coordonnées décimales -68.19444      51.91167

Carte topographique 1/50 000 22N/16

Carte topographique 1/20 000 22N/16-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012